Des millions d’oeufs contaminés au Fipronil, un insecticide toxique

Des millions d’oeufs ont été rappelés ou interdits à la vente aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique à cause d’une contamination au Fipronil, un insecticide toxique.

Rédigé par Pauline Petit, le 4 Aug 2017, à 11 h 35 min

Un scandale sanitaire d’ampleur touche nos voisins européens. L’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas doivent faire face au rappel de millions d’oeufs après la découverte de taux importants de Fipronil, un insecticide toxique pourtant interdit dans la production alimentaire à destination des humains.

Des taux importants de Fipronil retrouvés dans les oeufs

Le problème provient principalement d’élevages de poules pondeuses hollandais : 180 fermes ont été fermées aux Pays-Bas et une enquête a été ouverte pour déterminer l’ampleur du problème. Pour la porte-parole de la Commission Européenne, “les oeufs ont été retirés de la commercialisation ; la situation est sous contrôle”. Toutefois, il est difficile de réellement l’affirmer tant le scandale est d’ampleur.

Un insecticide interdit pour les produits de consommation humaine

Les contrôles ont montré un taux important de Fipronil dans les oeufs et les poulets. L’insecticide est utilisé dans les traitements vétérinaires pour se débarrasser des tiques et des puces. Il est pourtant interdit chez les poules pondeuses ; d’après l’OMS, la substance peut endommager les reins, le foie et la thyroïde.

firponil

Il est possible que le Fipronil ait été utilisé en mélange avec un autre insecticide légal, et vendu depuis plus d’un an aux élevages hollandais, allemands et belges. Les taux de Fipronil retrouvés dans les oeufs seraient suffisamment préoccupants pour en déconseiller la consommation humaine.

Jusqu’ici, 2,9 millions d’oeufs ont été exportés des Pays-Bas vers l’Allemagne jusqu’au 22 juillet, date à laquelle le commerce d’oeufs a été bloqué. Toutefois, les services vétérinaires hollandais ont annoncé : “nous ne savons pas encore exactement combien de fermes sont touchées, et une analyse des 600 échantillons est encore en cours“.

Il est possible que les oeufs aient également été vendus dans d’autres pays européens, dont la France, notamment à travers les chaînes Lidl et Aldi, même si aucune preuve n’a été établie en ce sens.

Illustration bannière : des oeufs – © Popthanon pimphat