Décès d’une petitionnaire

 

Jamais, jamais n’arrêtez vos hormones même si elles vous tordent les bras les jambes la tête, on n’a pas le choix….

ON NE PEUT pas vivre sans hormones de substitution.

Pierre  demande qu’on continue notre combat sa femme était tellement mal. Et c’est bien là le danger, un hypothyroïdien  sans hormones,  cela peut se terminer en AVC !

De grâce les amis, cette affaire remet en cause notre démocratie, le droit aux soins. Un homme s’est battu à l’époque pour faire grandir notre Pays, il s’appelait Pierre Larocque il a mis sur place notre système de sécurité sociale pour tous, à la sortie de la guerre, dans un pays dévasté où la solidarité signifiait encore quelque chose. C’était un bien vertueux, dont il fallait prendre soin. L’humain pesait dans la balance. Là nous nous trouvons face à un dictat d’un produit unique, on nous enlève la possibilité et l’accès à d’autres traitements de substitution qui existent dans d’autres pays européens. Pourquoi ?

Le monde médical actuellement est très peu courageux sur le sujet et pour cause… Je pense connaître une partie du sujet…

Des accords se sont passés entre la CNAM et le monde médical. (J’ai été 11 ans dans le CA de la CPAM de Montauban à la commission des médecins et celle de la prévention NON  Salariée, bénévole en tant que Comité Inter Associatif des Associations de Santé : CISS) J’ai donné ma démission en 2013. Pourquoi ?

On a créé   les C.A.P.I

Le contrat d’amélioration des pratiques individuelles http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/fiche_eclairage_maladie_capi_sept_2011.pdf

C’était un intéressement des médecins sur les soins à apporter aux malades au niveau suivi, vaccination dépistages seins intestins ect…. Si le patient était en Affection Longue Durée, 40 euros par an pour le médecin « obéissant » perçu de la CPAM, sinon 10 euros pour un malade « normal » cela a l’air peut significatif mais cela pouvait monter pour certains médecins à l’équivalent d’un chèque de la CPAM de 8000 à 23000 euros par an…. Ce qui laissait effectivement peu de place aux médecines alternatives….

Certains ont grognés et finalement 95% ont signés.

Tous les colloques les rencontres interprofessionnelles médicales sont subventionnées avec les laboratoires pharmaceutiques…Sinon ils seraient incapables de les organiser financièrement http://www.eurothyroid.com/ qui est en bas de la page si ce n’est Merck….  L’AFMT n’a jamais perçu 1fr ni des laboratoires ni de l’Etat….

Alors qui ose refuser cette manne céleste ? Un saltimbanque, un empêcheur de tourner en rond…Un incivique du système…

Comme dirait nos « chers inconnus » Il faut manger le bonbon  blanc blanc bleu bleu et rouge….. Monsieur Delbert? https://www.youtube.com/watch?v=RFLxu5_m3r8

Navrant, la France mérite un réveil citoyen sur les soins, il faut que le malade a réellement son mot à dire.

Il faut impérativement revenir à l’ancienne formule de lévothyrox et avoir le choix d’autres traitements Il en va de notre démocratie.

Le bon sens paysan aurait, dit que : « jamais, il ne faut mettre les œufs dans le même panier ! ». Il faut que le cas de Madame Cezanne serve la pauvre.

Monsieur Le Président Emmanuel Macron donnez-nous le choix et revenons à l’ancienne formule, sinon comme pour le sang contaminé les hormones de croissance et on en passe. Notre Pays ne respectera pas les règles les plus élémentaires du droit de l’homme et du citoyen à la santé

Déjà que cette crise a dû faire exploser le budget de la CNAM stupidement, c’est-à-dire l’argent publique, nous ! Les paradis fiscaux sont toujours bien protégés et impunis….

L’ancienne formule a fait revivre des gens correctement, l’AFMT sur 20 ans n’a eu que très peu de retours. Alors que là l’Etat au travers de Monsieur Dominique Martin met en danger la santé et la vie d’autrui.

Chantal L’HOIR fondatrice de l’AFMT