TÉLÉVISION – Levothyrox : Anny Duperey furieuse contre Elise Lucet

La comédienne Anny Duperey souffre de problèmes de thyroïde, comme trois millions de Français. Photo d'illustration CC/Wikipedia/Ricardo Boimare

La comédienne Anny Duperey souffre de problèmes de thyroïde, comme trois millions de Français. Photo d’illustration CC/Wikipedia/Ricardo Boimare

« Envoyé Spécial » diffu­sait jeudi soir un repor­tage consacré au scan­dale sani­taire de la nouvelle formule du Levo­thy­rox, ce médicament pris par 3 millions de patients souffrant de problèmes de thyroïde. La comédienne Anny Duperey, atteinte de cette maladie, a participé à l’émission. Mais le rendu ne lui a pas plu. Elle a violemment clashé Elise Lucet via Facebook.

« Elise, depuis la diffusion de votre reportage sur l’affaire du Levothyrox, hier soir, j’essaie de me calmer » : ainsi débute le courrier que la comédienne Anny Duperey a adressé vendredi à la journaliste Elise Lucet, suite à la diffusion du reportage lors de l’émission « Envoyé spécial », sur France 2, jeudi soir.

L’actrice, qui souffre de problèmes de thyroïde et prend elle-même la nouvelle formule du médicament, a relevé de nombreux effets secondaires. Furieuse du résultat de l’enquête menée par Elise Lucet et son équipe, elle « regrette profondément » de « l’avoir appelée », et « d’avoir participé » à l’émission.

« C’est pire : je suis outrée »

La comédienne se dit « outrée » : « Tous ces gens en détresse, en profond mal-être, qui ont participé de confiance en vous apportant leur témoignage, vont se sentir encore un peu plus trahis ».

Elle accuse : « Durant les trois quarts de l’émission, vous chantez de concert avec la version officielle: tout cela est un problème de communication ».

Anny Duperey ne possé­dant pas de page Face­book offi­cielle, c’est l’ac­trice Eva Darlan qui a publié son texte sur sa propre page. Pour l’heure, Elise Lucet n’a pas répondu.

De nouvelles boîtes de l’ancienne formule en cours d’acheminement

Quant à l’ancienne formule du Levothyrox, désormais appelée Euthyrox, elle a été commercialisée à nouveau depuis quelques jours. Mais les stocks sont d’ores et déjà épuisés. Le laboratoire Merck a indiqué que 60 000 boîtes supplémentaires étaient en cours d’acheminement vers la France.

Rappelons que la France est le premier marché mondial du Levothyrox, avec 3 millions de patients traités.