Introuvable en France, l’ancien Levothyrox est produit… en Isère

 

 

« Nous sommes des laissés pour compte », soupire Anne-Catherine Caulin-Chauley. Cette avocate au barreau d’Ajaccio fait partie des milliers de malades de la thyroïde se plaignant d’effets indésirables (nausées, douleurs musculaires, vomissements, diarrhées…) qui seraient, selon eux, causés par le changement de formule du médicament Levothyrox.

Ce qu’elle veut, c’est un retour à l’ancienne formule. Cette ancienne formule, appelée Euthyrox est désormais introuvable en France, sans cesse en rupture de stock.

Elle est pourtant fabriquée à Bourgoin-Jallieu (Isère), par la société Pathéon, sous-traitante du laboratoire allemand Merck, à destination du marché italien.

« La France importe des boîtes d’Euthyrox, alors qu’elle en fabrique et en exporte ! C’est loufoque ! Pourquoi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ne se fournit-elle pas en France ? C’est la guerre. »

Une guerre où Mme Caulin-Chauley souhaite se battre en première ligne. Après une plainte contre Merck pour “mise en danger de la vie d’autrui”, elle a fédéré autour d’elle des milliers de mécontents de la nouvelle formule, au sein de l’association Alerte Thyroïde.