Est on ignorant à ce point?

Des formules française et italienne différentes ?

La moutarde me monte au nez !….

«Pour le laboratoire et le ministère de la santé, la formule destinée au marché italien est différente de

l’ancienne version française du médicament. Aussi, elle ne répond pas aux mêmes exigences de

sécurité et aux mêmes procédures.»

peut-on lire dans la presse le 11.11.2017.

Selon Valérie Léto, Directrice des Affaires Pharmaceutiques chez MERCK France, il ne faut pas mettre

sur le même plan l’EUTIROX italien et l’ancienne formule du LEVOTHYROX.

« Le produit fini italien n’est pas strictement identique, même si la formule est semblable. » » 

« L’origine des matières premières est différente, le procédé de fabrication est différent, les

paramètres de contrôle du produit fini sont différents et l’aspect des comprimés est différent ».

Valérie Léto, pharmacienne responsable de l’entité juridique chez Merck Sereno à Lyon

à franceinfo le 10.11.2017

« Pour les patients qui étaient équilibrés avec l’ancienne formule de Lévothyrox, il est important de

leur mettre à disposition une formule strictement identique. »

Valérie Léto estimerait donc que les patients qui étaient bien avec  l’ancienne formule du

LEVOTHYROX ne peuvent pas utiliser l’EUTIROX fabriqué à Bourgoin-Jallieu (Isère) à destination du

marché italien.

Je prends de l’EUTIROX italien et je vais bien.

Je prenais du LEVOTHYROX depuis 2003. Tout allait bien jusqu’à la nouvelle formulation du

médicament. Je l’ai prise en toute confiance et j’ai vécu un cauchemar pendant trois mois et demi.

J’ai acheté de l’EUTIROX en Italie.

Mes comprimés d’EUTIROX  sont un peu plus petits et quadrisécables.

« L’ancienne formule de Levothyrox et l’Eutirox ne sont pas les mêmes produits »

Le Parisien le 11.11.2017

Composition de l’ancienne formule du LEVOTHYROX d’après le VIDAL :

                Lévothyroxine sodique

                Excipients : lactose monohydraté, amidon de maïs, gélatine, croscarmellose sodique, stéarate

                de magnésium.

Composition de l’EUTIROX italien  (j’en ai une boîte sous les yeux) :

                Levotiroxina sodica

                Eccipienti : lattosio monoidrato, amido di mais, gelatina, croscarmellosa sodica,

                magnesio stearato.

Je ne comprends pas l’italien mais cela me parait identique. A vous de juger !

Très cordialement Un médecin hospitalier

et c’est pas tout

Sur le site médical, egora.fr, j’ai cherché des articles datant de 2013 lors de la pénurie de Lévothyrox.

Le Lévothyrox avait alors subi de graves ruptures de stock, qui avaient obligé les autorités sanitaires à

recourir à l’Eutirox, commercialisé en Italie. Est-ce le même Eutirox que celui qui nous est refusé aujourd’hui?

Je me suis permis de mettre en rouge certains passages.

Bonne lecture !

45 médicaments en rupture de stock

Par A.B. le 19-08-2013

Après le Levothyrox, l’ANSM a publié une liste de 45 autres médicaments qui seraient

actuellement en rupture de stock dans les pharmacies. Et la liste pourrait s’allonger de 17 autres produits prochainement.

D’après une enquête publiée samedi dans le Parisien, les pharmaciens auraient des difficultés à se

procurer 45 médicaments. Listés par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), les

produits manquants sont très variés. On y trouve des traitements dédiés aux troubles bipolaires

(Sycrest, comprimé 5 mg) et à la schizophrénie (Semap, comprimé 20 mg), mais aussi des comprimés

pour traiter la dépression (Tofranil 10 et 20 mg).

Pas moins de quatre anticancéreux (Caryolysine, solution 10 mg et le Depocyte, injectable 50 mg,

Haxastat, gelules 100 mg, Immucyst 81 mg poudre) sont également absents des officines.

Si certains traitements peuvent être remplacés par des génériques d’autres médicaments, comme

l’anticancéreux Immucyst, ou l’ Ascabiol n’ont pas leur équivalent sur le marché.

Selon le Parisien, ce phénomène s’expliquerait par la mondialisation des marchés. Dans le cas du

Levothyrox, le laboratoire allemand, qui est le seul fabriquant au monde de ce traitement de la

thyroïde, n’a pas réussi à faire face aux gigantesques commandes des… Chinois !

Pour faire face à cette pénurie, des alternatives ont toutefois été proposées en attendant qu’une

solution soit trouvée. L’Eutirox, l’équivalent italien du Lévothyrox, est délivré gratuitement aux

patients pour une période temporaire, a annoncé  l’ANSM la semaine dernière.

Lévothyrox : la pénurie est terminée

Par S.B. le 18-11-2013

Le médicament était menacé de rupture de stock depuis le mois d’août. L’Agence de sécurité du

médicament (ANSM) vient d’annoncer la remise à disposition quasi-normale du traitement de

Lévothyrox, des extraits d’hormones thyroïdiennes,  dans les pharmacies françaises.

L’ANSM avait signalé fin juillet et début août des “tensions d’approvisionnement” sur tous

les dosages de Lévothyrox, en raison d’un accroissement général de la demande. La capacité de

production actuelle du laboratoire fabricant Merck Serono ne permettait plus de répondre à

l’ensemble des besoins. De leur côté, les laboratoires de génériques (Teva et Biogaran) avaient cessé

la production de ce médicament. Pour assurer la continuité du traitement des patients, l’Agence du

médicament avait mis en place dans l’urgence et avec difficulté un plan de substitution en autorisant

“l’équivalent du Lévothyrox, vendu en Italie” à faire son entrée dans les pharmacies françaises.

Il s’agissait de l’Eutirox.

Afin que ce problème ne se reproduise plus, Merck Serono avait fait part de son intention

d’augmenter ses cadences de production en Lévothyrox et de faire appel à des sous-traitants

spécialisés dans le conditionnement du produit.  Une production continue 24h/24 et 7 jours/7 sur

son site de fabrication allemand avait été mise en place. “Les mesures imaginées par Merck Serono,

notamment pour augmenter ses capacités de production, ont été mises en place dans les temps sans

accroc. Le planning des livraisons en Lévothyrox a été scrupuleusement respecté, ce qui a permis la

fin de la pénurie” a indiqué un porte-parole du laboratoire.