Nos héros de 2017 : Anny Duperey, la voix des malades de la thyroïde

>Société|Florence Méréo|01 janvier 2018, 12h50|MAJ : 01 janvier 2018, 14h45|0
L’actrice Anny Duperey, qui a notamment joué dans la série télévisée «Une famille formidable», est devenue la porte-parole des malades.LP/FRÉDÉRIC DUGIT

Elle est devenue la porte-parole des patients touchés par l’affaire du Levothryox, ce médicament dont la nouvelle formule cause des effets indésirables à certains malades.

On la connaissait éblouissante dans «Un éléphant ça trompe énormément», drolatique dans «Une famille formidable». Mais cette année, on a découvert en Anny Duperey un pugnace porte-voix de patients… quitte à faire voler sur les labos pharmaceutiques et les autorités de santé quelques noms d’oiseaux. L’actrice de 70 ans est montée au créneau dans l’affaire du Levothyrox, ce médicament de la thyroïde pris par près de 3 millions de personnes et accusé de provoquer d’importants effets secondaires depuis la mise sur le marché de sa nouvelle formule début avril.

« J’ai commencé à avoir des malaises très inquiétants, une fatigue intense mais une incapacité à dormir, des vertiges, des crampes aux cuisses… » avait-elle révélé en septembre à notre journal, avant de devenir la « porte-parole » préférée (et entendue) d’une association de patients. Au grand dam de Merck qui tente de rassurer sur sa pilule, dont la formulation a été changée à la demande des autorités sanitaires. Qu’à cela ne tienne, Anny Duperey continue son combat. Il y a quelques jours, elle a réaffirmé que les centaines de plaintes des patients devaient « arriver au bout malgré toutes les embûches qu’on nous met dans les pattes ». Comprendre, parvenir à un procès qu’elle juge « nécessaire ».