Médicaments : rupture de stock ?

  1. LE 10/11/2021
  2. https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/medicaments-rupture-de-stock
Réécouter Médicaments : rupture de stock ?ÉCOUTER (58 MIN)À retrouver dans l’émission LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE par Antoine Beauchamp et Nicolas Martin S’ABONNER CONTACTER L’ÉMISSION

Que sait-on des médicaments qui sont sujets à des pénuries ? Quelles sont les raisons des ruptures d’approvisionnement ? Comment les structures de santé pallient à ce phénomène ? Qu’est-ce qu’un médicament d’intérêt thérapeutique majeur ? Pourquoi sont-ils au cœur du problème des pénuries ?

En 2020, pas moins de 2 446 signalements ont été rapportés à l'ANSM, par des laboratoires qui constataient ou craignaient des ruptures de stock.
En 2020, pas moins de 2 446 signalements ont été rapportés à l’ANSM, par des laboratoires qui constataient ou craignaient des ruptures de stock.• Crédits : Mirage C – Getty

En France comme en Europe, les pénuries de médicaments croissent de façon exponentielle depuis une dizaine d’années. Problème : ces pénuries peuvent concerner des traitements d’intérêt thérapeutique majeur.

Plusieurs facteurs de nature industrielle, économique ou encore politique sont à prendre en compte dans cette situation devenue récurrente qui peut conduire à des drames pour des patients dépourvus de traitements de substitution.

Qu’est-ce qui a changé dans la production des médicaments pour que ce phénomène s’accentue et quels sont les moyens envisagés pour enrayer la hausse de ces pénuries ? Ce sont les questions de santé auxquelles nous allons tenter de trouver des réponses aujourd’hui.

« Médicaments : la rupture de stock ?« , c’est notre question sans ordonnance pour l’heure qui vient. Bienvenue dans “La Méthode scientifique” !

Et pour parler de ces pénuries de médicaments, nous sommes aujourd’hui avec  Nathalie Coutinet, économiste à Sorbonne Université, chercheuse au Centre d’économie de l’Université Paris Nord, autrice de L’économie du médicament aux éditions la Découverte. Avec nous également Alain Astier, pharmacien, chef du pôle pharmacie des Hôpitaux universitaires Henri Mondor et membre de l’Académie nationale de pharmacie. 

Le reportage du jour

Rencontre avec Yann Neuzillet, urologue à l’hôpital Foch de Suresnes et à l’institut Curie de saint cloud et secrétaire générale adjoint de l’association française d’urologie. Quelles sont les conséquences des pénuries de BCG sur la prise en charge de patients atteints de cancer de la vessie ? Comment les urologues se sont organisés pour limiter notamment le recours à l’ablation de la vessie ? Par Alexandra Delbot :ÉcouterRéécouter LA_METHODE_SCIENTIFIQUE – Reportage7 MINLA_METHODE_SCIENTIFIQUE – Reportage

La recherche montre en main

En quatre minutes, Alexis Roussel présente sa thèse, qu’il effectue à l’Université de Franche-Comté, en partenariat avec le Centre de Recherche sur les Stratégies Économiques, sous la direction de Mostapha Diss et Marc Deschamps, et financée par la région Bourgogne Franche-Comté.

“Analyse du choix médical en situation de pénurie”

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique. 

À ÉCOUTER AUSSIRéécouter Les pharmacopées traditionnelles55 MINSÉRIEDe la plante au médicament4 épisodesÀ ÉCOUTER AUSSIRéécouter Comment relocaliser l’industrie pharmaceutique ?9 MINLA QUESTION DU JOURComment relocaliser l’industrie pharmaceutique ?À LIRE AUSSISAVOIRSQui contrôle les médicaments ? Une histoire des agences sanitairesÀ ÉCOUTER AUSSIRéécouter Médicaments : pourquoi les laboratoires sont-ils désormais obligés de faire des stocks ?7 MINLA QUESTION DU JOURMédicaments : pourquoi les laboratoires sont-ils désormais obligés de faire des stocks ?À ÉCOUTER AUSSIRéécouter La géopolitique du médicament58 MINAFFAIRES ÉTRANGÈRESLa géopolitique du médicament

Les références musicales

Le titre du jour : « Waiting for sundown » parMonocle Twins

Le générique de début : « Music to watch space girls by » par Leonard Nimoy

Le générique de fin : « Says » par Nils Frahm