Lettre au Professeur Wemeau

Bourret le 2 mars 2007

Monsieur Le Professeur Jean Louis WEMEAU,

Nous nous inquiétons très vivement sur les menaces qui pèsent sur les possibilités thérapeutiques en pathologies thyroïdiennes dont font état nos adhérents sur toute la France, et qui se concrétisent entre- autre, par le retrait du L thyroxine injectable ou de la D thyroxine. Sans doute les industriels perdent-ils de vue la gravité de certaines maladies thyroïdiennes qui ne peuvent bénéficier des traitements les plus courants, mais dont nous recueillons les échos au travers de l’angoisse des malades.

Nous savons que le Groupe de Recherche sur la Thyroïde s’inquiète également d’une évolution « en peau de chagrin » pour reprendre vos termes.

Comme nous sommes intervenus auparavant, auprès des politiques, des services de l’Etat et des industriels pour accélérer les procédures d’AMM du Thyrogen, nous sommes évidemment prêt à réagir et à vous soutenir sur les questions que vous abordez.

Mais il serait plus efficace que nous coordonions nos efforts, dans ce domaine comme dans d’autres, avec le Groupe de Recherche sur le Thyroïde, que vous présidez.

Des liens pourraient alors se tisser dans une coopération plus étroite où les malades, la Recherche et le corps médical auraient tout à gagner.

Dès à présent, nous pouvons ouvrir les colonnes du Thyro-journal et diffuser les informations que vous souhaiteriez.

Très attentifs à cette évolution inquiétante qui paraît traduire un désengagement progressif des industriels, nous vous prions de croire Monsieur le Professeur en l’expression de notre reconnaissance et de nos respectueux sentiments.

Chantal L’HOIR et Chantale GARNIER Coprésidentes de l’association

La réponse de Mr.WEMEAU:

Mesdames les Présidentes.,
Merci de votre courrier du 2 mars.
Effectivement, il est précieux que les activités de l’Association Française des Maladies de la Thyroïde et du Groupe de Recherche sur la Thyroïde soient convergentes;
Pour ce qui est de la commercialisation des médications, il est quand même de bonnes nouvelles. Le PROPYLTHIOURACILE, médication antithyroïdienne, sera prochaintement disponible dans les officines, tout comme la 9-alpha-fluorohydrocortisone (utilisée dans le traitement des insuffisances surrénales).
J’ai participé les 8 et 9 mars à Boston au lancement par le Laboratoire GENZYME d’une nouvelle TSII recombinante à libération modifiée (d’action plus lente et progressive), qui devrait constitué un appoint utile dans le traitement radio-isotopique des goitres,. et qui connaîtra peut-être aussi d’autres indications. On devrait aussi pouvoir disposer d’une nouvelle forme soluble de L-Thyroxine, peut-être mieux absorbée.
Ce sera toujours un plaisir d’échanger avec vous, et notamment à l’occasion des réunions scientifiques.
Avec tous mes encouragements pour votre action et mes sentiments très cordialement dévoués.
Professeur Jean-Louis WEMEAU Président du G.R.T. ..

à bientôt,