Tchernobyl : le professeur Pellerin a-t-il minimisé les risques ? | Archive INA