Lévothyrox: une azuréenne dépose plainte pour mise en danger de la vie d’autrui

Une boîte de Lévothyrox.
Une boîte de Lévothyrox. Photo AFP

Anne-Catherine Colin-Chauley, une habitante des Alpes-Maritimes, par ailleurs avocate au barreau d’Ajaccio, vient de déposer plainte contre le laboratoire Merck à la gendarmerie de Mougins pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

La nouvelle formule du Lévothyrox est en vente depuis le printemps dernier. Son but: améliorer la stabilité de la substance active et retirer le lactose des excipients. Seule la France a changé sa formule. Et depuis, des dizaines de milliers de patients se plaignent d’effets secondaires.

>> LIRE AUSSI. Levothyrox: des patients alertent sur les effets indésirables de la nouvelle formule du médicament

Trois millions de malades sont traités par Lévothyrox dont Anne-Catherine Colin-Chauley qui envisage d’aller chercher son traitement à l’étranger. « Mon bilan sanguin est très mauvais et les troubles (fatigue, maux de tête, crampes, douleurs musculaires) persistes. »

A