Communiqué de Gérard BAPT, Député honoraire, médecin conseil AFMT

 

Dans un communiqué le Docteur Gérard BAPT, député honoraire, salue la décision du Tribunal de Marseille qui vient de déclarer éligibles les plaintes au pénal déposées par Maître Bertella–Geffroy au nom de plusieurs centaines de patients victimes de la nouvelle formulation du Levothyrox.

Cette décision permet l’ouverture d’une instruction judiciaire et d’investigations visant en premier lieu à faire la lumière sur la causalité des dommages encourus par les patients et à désigner les responsabilités à mettre en cause.

Cette décision est d’autant mieux venue qu’existe une volonté institutionnelle pour maintenir l’opacité sur la genèse et l’ampleur de la crise sanitaire déclenchée par l’ANSM et sa décision de transfert généralisé obligatoire du Levothyrox « ancienne formule » vers son générique « nouvelle formule ». En effet aucune mission n’a été confiée par la ministre à son corps d’inspection, l’IGAS. Contrairement aux demandes réitérées par le CRPV de Rennes dans ses deux rapports, aucun groupe de travail scientifique n’a été mis en place par l’ANSM, qui reste dans une situation de « juge et partie »

Il est pourtant nécessaire de faire toute la lumière sur une crise sanitaire qui a concerné des dizaines de milliers de patients, avec des dégâts sanitaires et sociaux  graves pour un trop grand nombre d’entre eux.

 

Saint-Jean