La Revue Prescrire a raison : les guides de la Haute autorité de santé ont une très très grande marge d’amélioration….

« PEERJ : un modèle original de revue qui donne satisfaction aux auteurs | Accueil | Les critères pour être auteurs d’un article de recherche évoluent-ils avec une science collaborative ? Oui »

lundi 15 janvier 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

 

Dr MG

80 documents à jeter sur 110.
« Les défauts récurrents dans l’élaboration des recommandations de la HAS sapent sa crédibilité »

Et pourtant du fait de son statut de Haute Autorité, ces recommandations sont opposables.
En d’autres termes, les médecins sont tenus de suivre ces recommandations et s’ils ne le font pas ils peuvent encourir des « ennuis ».
Ce qui signifie que le médecin pourrait faire du bon travail et être malgré tout inquiété car ce « bon travail » va à l’encontre des recommandations de l’ HAS.
Nous vivons aujourd’hui dans un monde de « fake news »