Jacques Guillet Docteur en médecine. Pédiatre. Médecin nucléaire. Biologiste des hôpitaux. Biophysicien.1 j

Près d’un tiers des malades français sous Levothyrox auraient donc changé de traitement de septembre à décembre 2017. L’estimation visuelle de la tendance baissière sur l’histogramme du Comité technique de pharmacovigilance du 31 janvier et soulignée encore en séance du Comité de suivi par l’AFMT est donc confirmée par les chiffres calculés par le forum VST. Et pourtant, les alternatives n’étaient accessibles encore que très difficilement. Et des officines rapportent encore leurs difficultés à répondre aux prescriptions de ces alternatives. Si la préparation à l’introduction du Levothyrox nouvelle formule dans les autres pays d’Europe (où ce médicament a des concurrents) est identique à celle de la France, c’est une catastrophe pour le Laboratoire. Car il n’y avait qu’en France que le Levothyrox était en situation de quasi-monopole. Information complémentaire qui dit l’inquiétude : l’Agence européenne du médicament a inscrit sur son agenda la communication sur ce médicament à la demande de l’Allemagne. Une équation compliquée pour le siège de Merck, à Darmstadt.

Lévothyrox : près d’un million de Français ont changé de traitement

Lévothyrox : près d’un million de Français ont changé de traitement

(Les chiffres donnés lors de la dernière réunion au 6 février au Ministère de la Santé

Nous étions présents marquaient déjà un switch de 600.000 malades qui avaient quittés l’ancienne formule sans oublier ceux qui ont été se ravitailler à l’étranger nous espérons enfin que madame la Ministre Agnes Buzyn se prononcera sur le fait d’une crise sanitaire afin que soit remis en urgence l’ancienne formule, quitte à ce que ce soit par un autre laboratoire voir le rapport de l’ANSM

Le compte rendu du Comité de suivi Lévothyroxine écrit par l’ANSM passé au peigne fin

C’est la loi élémentaire la plus élémentaire au niveau de la démocratie sanitaire

Dommage que certaines associations s’approprient le travail de tous, nous n’y arriverons que tous ensemble

Chantal L’HOIR fondatrice de l’AFMT)