LES COBAYES LANCENT L’ALERTE

ACCUEIL

Bienvenue sur le site de la Marche des Cobayes, ou Marche Vérité et Justice pour la Santé Environnementale! On vous dit tout sur les différents onglets du menu. Bonne navigation!

BLOG

Nouveaux signataires de l’appel (semaine du 19.03)

  Nous ont rejoint cette semaine: L’association Autour du 1er mai Alternatiba Marseille Alternative Santé Association Canopée Cantine Sans Plastique – France Générations Cobayes Justice Pesticides Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations ZEA Tous les autres signataires sont ici!

SIGNER L’APPEL

APPEL POUR LA MARCHE VÉRITÉ ET JUSTICE POUR LA SANTÉ ENVIRONNEMENTALE
« LES COBAYES LANCENT L’ALERTE »
MALBOUFFE, POLLUTIONS, EXPOSITION AUX PRODUITS TOXIQUES, LOBBYS : BASTA !

 

Alors que les maladies infectieuses ont largement baissé au XXème siècle en raison de l’hygiène et de la nutrition, les maladies chroniques dites maladies de « société » ont explosé : cancers, allergies, autisme, hyperactivité, maladies auto-immunes, infertilité, obésité, perturbations hormonales, pubertés précoces, maladies liées au effets secondaires de certains médicaments et vaccins, électro-hypersensibilité etc… Toutes ces maladies ont pour cause la dégradation de notre environnement et la « folie » de notre mode de vie.

Notre écosystème est devenu toxique !

Notre environnement est pollué par tous les rejets chimiques industriels, agricoles (pesticides, OGM, résidus médicamenteux, plastiques, nanomatériaux…) et nucléaires, ainsi que par les champs électromagnétiques.  Les cycles de l’air et de l’eau sont mis en danger et c’est notre survie, en tant qu’élément de notre biotope, qui est désormais compromise. Nous ne pouvons plus accepter d’être pris.e.s, avec notre écosystème et sa biodiversité, pour une gigantesque poubelle à ciel ouvert.

S’ajoute à cela le poids des lobbies des complexes agroalimentaires, chimiques, pharmaceutiques et du profit à tout prix, qui fait souvent primer, en matière de santé publique, les intérêts de l’industrie sur l’intérêt général. Des milliers de victimes sont humilié.e.s au quotidien par ces lobbies qui agissent en toute impunité et sans presque aucune surveillance et c’est toute la population qui devient cobaye de leurs expériences.

La crise sanitaire, 4ème crise écologique

La crise sanitaire est bel et bien la 4ème crise écologique à côté de la crise climatique, de l’extinction de la biodiversité et de l’épuisement des ressources naturelles. Comme les autres, cette crise est créée par l’humain.

Les sources de pollutions qui portent atteinte à la santé sont bien connues ou soupçonnées : des rejets industriels polluant sol, air et eau, une nourriture et une eau bourrées de produits chimiques, des cosmétiques, des produits d’ameublement, d’entretien et de construction toxiques, l’inflation et la sur prescription de produits de santé dangereux pour notre santé, les ondes électromagnétiques, etc.

Alors que ces sources de pollutions font déjà des milliers de victimes, adultes comme enfants, c’est toute la population qu’elles menacent, et plus particulièrement certaines classes sociales et minorités défavorisées condamnées à vivre dans les endroits les plus pollués et sans moyen de s’informer correctement, ni de combattre.

Aussi, après les scandales de l’amiante ou des victimes des pesticides (Triskalia), les salariés n’ont plus aujourd’hui, avec la suppression des CHSCT, d’instance d’alerte concernant la santé et l’exposition aux risques dans leur entreprise. Or, l’exposition professionnelle aux cancérogènes explose et la protection de la santé sur les lieux du travail est un enjeu essentiel.

Marchons pour défendre notre santé

Face à cette catastrophe sanitaire galopante, il est temps de réagir et de tous se mobiliser dans le cadre d’une grande marche autour des victimes et des cobayes.

Soutenons cette marche citoyenne des victimes empoisonnées dans leur travail, asphyxiées par l’air qu’elles respirent, intoxiquées par ce qu’elles mangent ou par certains produits de santé toxiques…Il n’est pas trop tard pour stopper ces pollutions qui se répandent, des solutions existent et nous voulons le faire savoir.

Entre le premier mai et le 30 juin, participons à la Marche Vérité et Justice pour la Santé Environnementale pour :

  • Rendre visibles les personnes isolées et victimes dans leur travail, dans leur lieu de vie, dans leur alimentation, dans leurs soins… de produits toxiques, de produits de santé dangereux, de polluants dangereux pour la santé et pour les générations futures ;
  • Créer un mouvement citoyen et un éveil des consciences contre l’inertie des pouvoirs publics en matière de santé environnementale ;
  • Réclamer la justice, la réparation, la reconnaissance des responsabilités et l’indemnisation des victimes de la crise sanitaire et environnementale avec l’inversion de la charge de la preuve (ce doit être à l’industriel de prouver l’innocuité de son produit et non à la victime de prouver le lien de causalité entre sa pathologie et le facteur de pollution ou le produit toxique) ;
  • Exiger une recherche, une expertise et une justice indépendantes et refonder toutes les méthodes d’évaluation et d’homologation par un panel indépendant de chercheurs universitaires avec un contrôle citoyen ;
  • Renforcer la protection de la santé au travail en rétablissant les CHSCT et des instances de contre-pouvoirs, d’alerte et de la contre-expertise pour les salarié.e.s.

Marchons pour en finir avec le tout pouvoir des lobbys industriels qui s’infiltrent dans les évaluations scientifiques et la réglementation. Marchons pour exiger le droit fondamental à un air sain, une alimentation saine, une médecine saine, un environnement sain et la préservation de la santé de tous.

Car, nous ne voulons plus mourir empoisonné.e.s, asphyxié.e.s, intoxiqué.e.s…

REFUSONS D’ETRE DES COBAYES !

RDV à Fos-sur-Mer le 1er mai à 17h, tout au long de la route, à Paris le 30 juin à 11h et les 1er et 2 juillet à Bruxelles.

Signez l’appel

Vérité et Justice pour la santé environnementale
« Les cobayes lancent l’alerte »
Malbouffe, pollutions, exposition aux produits toxiques, lobbys : BASTA !
Alors que les conquêtes sociales, l’hygiène, les progrès médicaux et l’accès à la nourriture
pour tous ont fait progresser l’espérance de vie tout au long du 20eme siècle, on voit celle-ci
stagner ou reculer dans les pays dits développés occidentaux.
Maladies cardio-vasculaires, cancers,
maladies respiratoires, obésité, diabète,
troubles du comportement et de la
reproduction, maladies neurodégénératives,
maladies liées à des accidents
médicamenteux et vaccinaux… la quasitotalité
des pays est confrontée à une
épidémie de maladies chroniques. C’est le
constat fait par l’Organisation Mondiale de la
Santé (OMS). Face à cette crise sanitaire, les
politiques de santé restent figées sur le
modèle ancien, qui mise tout sur le soin et a
oublié que les maladies ont des causes. Le
facteur environnemental est le grand oublié
de la santé publique.
Car nos modes de vie sont en cause ainsi que
notre modèle libéral – productiviste avec ses
rejets d’industries chimiques (pesticides,
OGM, résidus médicamenteux, plastiques,
nanomatériaux…) et nucléaires faisant
pénétrer des produits étrangers à la vie dans
le cycle de l’air, de l’eau, de la vie, dans nos
organes vitaux… Nous ne pouvons plus
2
accepter d’être pris avec notre écosystème pour une gigantesque poubelle à ciel ouvert.
S’ajoute à cela le poids des lobbys et de l’argent qui fait primer souvent en matière de santé
publique les intérêts de l’industrie sur l’intérêt général.
La crise sanitaire est bel et bien la 4eme crise écologique à côté de la crise climatique, de
l’extinction de la biodiversité et de l’épuisement des ressources naturelles. Comme les autres,
cette crise est créée par l’homme.
Or, aujourd’hui, 2 décès sur 3 dans le monde sont le fait des maladies chroniques (maladies
cardio-vasculaires ou respiratoires, cancers, diabète…). En France, environ 15 millions de
personnes, soit près de 20% de la population, sont atteints de maladies chroniques ; ces
maladies progressent 4 à 5 fois plus vite que le changement démographique. Le cancer touche
1 homme sur 2 et 2 femmes sur 5. Il y a eu un doublement des diagnostics de cancers depuis 30
ans. 115 personnes meurent chaque jour à cause des particules fines émises par le diesel en
France et la pollution atmosphérique est responsable de 6 mois d’espérance de vie en moins et
cause 48000 décès par an. S’ajoute à cela une forte progression depuis 10 ans des AVC et de
l’insuffisance cardiaque ; une augmentation du diabète ; l’obésité a plus que doublé chez
l’adulte et forte progression des maladies d’Alzheimer, de Parkinson et de maladies
émergentes est à noter. Enfin, il faut signaler l’apparition de maladies infectieuses
inhabituelles sous nos climats ; les pubertés précoces de plus en plus fréquentes et l’influence
de l’environnement sur la baisse de la fertilité humaine. Les coûts générés font imploser les
systèmes de santé.
Face à cette catastrophe sanitaire galopante, il est temps de réagir et de mobiliser l’ensemble
des citoyens dans le cadre d’une grande marche autour des victimes de la dégradation de notre
environnement et solidaires avec elle pour les citoyens condamnés au sursis si rien ne se
passe.
Nous soutenons cette marche citoyenne des victimes empoisonnées dans leur travail,
asphyxiés par l’air qu’elles respirent, intoxiquées par ce qu’elles mangent…
Entre le premier mai et le 30 juin, nous participerons à la Marche vérité et justice pour la santé
environnementale pour :
 Rendre visibles les personnes isolées et victimes dans leur travail, dans leur lieu de vie,
dans leur alimentation, dans leurs soins… de produits toxiques, de produits de santé
dangereux, de polluants dangereux pour la santé et les générations futures ;
 Créer un mouvement citoyen et un éveil des consciences contre l’inertie des pouvoirs
publics en matière de santé environnementale ;
 Réclamer la justice, la réparation, la reconnaissance des responsabilités et
l’indemnisation des victimes de la crise sanitaire et environnementale avec l’inversion
de la charge de la preuve (ce doit être à l’industriel de prouver l’innocuité de son produit
et non à la victime de prouver le lien de causalité entre sa pathologie et le facteur de
pollution ou le produit toxique) ;
 Exiger une recherche, une expertise et une justice indépendante et refonder toutes les
méthodes d’évaluation et d’homologation par un panel indépendant de chercheurs
universitaires avec un contrôle citoyen ;
3
 Renforcer la protection de la santé au travail en rétablissant les CHSCT et des instances
de contre-pouvoirs, d’alerte et de la contre-expertise pour les salariés.
Nous marcherons donc pour exiger une révolution de notre système de santé publique. Après
les progrès réalisés à la fin du 19eme siècle pour vaincre les grandes maladies infectieuses
(choléra, thyphus, tuberculose…), il faut stopper les épidémies modernes en revisitant notre
système de santé publique et en intégrant des politiques de santé environnementale. Enfin !
Nous marcherons pour en finir avec la capture scientifique et réglementaire des lobbys
industriels sur nos vies.
Nous marcherons pour exiger le droit fondamental à un air sain, une alimentation saine, un
environnement sain et la préservation de la santé de tous.
Car, nous ne voulons plus mourir empoisonnés, asphyxiés, intoxiqués…
NOUS NE VOULONS PLUS ETRE TOUS DES COBAYES !
FACE A LA CRISE SANITAIRE, AGISSONS ENSEMBLE !
Rdv le premier mai à Fos-sur-Mer, le 30 juin à Paris et sur la route…