Communiqué de l’AFMT concernant la firme Merck

L AFMT a fait réaliser à ses frais des analyses à la recherche d éléments composants inconnus qui pourraient être présents dans les comprimés du Levothyrox, ancienne et nouvelle formulations, et pouvant apporter une contribution pour lever les « inconnues scientifiques « , -selon les termes de la ministre, – soulevées par les effets indésirables survenus chez de très nombreux patients affectés par le switch de mars 2017.
Le laboratoire Merck a immédiatement démenti toute anomalie de composition.

Il conteste les résultats du rapport des analyses qu’ a demandées l’AFMT. Mais les faits sont têtus et l’AFMT renvoie le laboratoire vers le juge en charge.   de l instruction au Tribunal de Marseille, auquel sont adressées les analyses montrant la présence d éléments méconnus dans les comprimés de Levothyrox. L ‘AFMT demande aussi au gouvernement et à l agence du médicament d installer le groupe de travail scientifique indépendant réclamé à 2 reprises par lés rapports du Crpv de Rennes, ainsi que de cesser toute connivence avec la firme Merck.

Chantal L’HOIR et Chantale GARNIER pour l’AFMT