Curieuse campagne de pub pour les médecins

Je ne sais si vous l’avez vue sur les écrans TV, mais le Conseil national de l’Ordre des médecins a lancé une « Campagne de valorisation de la profession de médecin » en ce début d’année 2018.

Des images — un spot de 30 secondes — qui se veulent pleines d’humanité et de compassion, et un texte bien marketé :

« “Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé, dans tous ses éléments.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination.
J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance.”

Chaque jour, ces engagements nous guident pour exercer notre mission et faire avancer notre système de santé.
MÉDECINS — NOTRE ENGAGEMENT, C’EST POUR LA VIE »

Curieux d’en arriver là ?
Curieux d’avoir besoin de lancer une telle campagne.

Je serais curieux aussi de savoir ce qu’en pensent les personnes qui :

  • se voient refuser un rendez-vous au motif : « Nous ne prenons plus de nouveaux patients » ;
  • se font engueuler, ou même refuser, au motif qu’elles sont à la CMU-C ;
  • n’ont pas les moyens de payer des dépassements d’honoraires dont on ne connaît pas la réelle justification ;
  • se font opérer inutilement, puisqu’il faut facturer de l’acte pour « rentabiliser » ;
  • doivent subir des analyses — le plus souvent inutiles — pour le moindre bobo ;
  • se voient prescrire une foultitude de médicaments alors que les pharmaciens disent qu’ils n’ont pas été formés pour cela au cours de leurs études. Certes, les labos/visiteurs médicaux prennent le relais derrière 😉
  • ne sont reçues qu’exceptionnellement à l’heure quand elles obtiennent un rendez-vous ;
  • doivent patienter parfois plus de six mois pour accéder à un « spécialiste » ;
  • Etc.

C’est marrant, en guise de “spot”, j’aurais bien vu — tout simplement —, le texte du Serment d’Hippocrate— si simple et limpide —, histoire de faire une piqûre de rappel à beaucoup de « médecins » qui semblent l’avoir oublié alors qu’ils l’ont au moins lu/récité une fois dans leur vie à défaut de l’avoir (bien) appris/compris pour certains :*

Le serment d’Hippocrate

Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leurintégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demanderaJe ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.

*Le gras est de moi, et pour la circonstance.

© PF/Grinçant.com (2018)
(Hors citations/transcription