Un 4e «café thyroïde», pour comprendre et agir

Malades ou proches, rendez-vous au restaurant «Au P'tit Bonheur», le 9 juin./ Photo archives illustration
Malades ou proches, rendez-vous au restaurant «Au P’tit Bonheur», le 9 juin./ Photo archives illustration

Fin 2017, une nouvelle formule du médicament Lévothyrox a été mise sur le marché. Depuis, des centaines de malades de la thyroïde souffrent. À Agen, un «café thyroïde» est organisé le 9 juin.

Le Levothyrox soigne les maladies de la thyroïde. Fin 2017, la formule de celui-ci a été modifiée. La nouvelle formule du médicament ne convient pas à bon nombre de malades. Certains parlent même de crise sanitaire. Des malades qui sont à 90% des femmes. Maux de ventre, nauséeset crampes les poussent à vivre au gré de la maladie plutôt que de vivre avec. Ce sont des centaines de patients qui ne retrouvent pas d’équilibre hormonal, et par conséquent, doivent enchaîner les arrêts maladies.

Un an de lutte

Par-dessus tout, personne ne comprend réellement. Les personnes concernées doivent pour la plupart supporter un mal-être qui les ronge. Alors pour se soulager un petit peu, et exprimer ce sentiment : un «café thyroïde» est organisé ce 9 juin. Il est le quatrième à se dérouler à Agen. De 15 heures à 18 heures, malades, proches ou toutes personnes impliquées dans ce débat seront les bienvenus. Cet événement se déroulera «Au P’tit Bonheur» (restaurant sous le cinéma CGR). Depuis un an, la lutte est menée par l’Association française des malades de la thyroïde. Notamment à Paris le 2 mai, face à la ministre de la Santé, puis à Lyon le 25 mai, pour la Journée mondiale de la thyroïde. Sur place, des délégations lot-et-garonnaises étaient présentes. Pour ce «café thyroïde», un invité, le docteur Guillet, responsable scientifique de l’association. Il répondra à toutes les questions. Le meeting est organisé par Juliette Rosales, infirmière, qui reste joignable au 0630837739 pour tous renseignements supplémentaires.

Si vous êtes concernés, n’hésitez pas, il faut comprendre d’abord, agir ensuite.