Conçu en Creuse, le 1er kit de détection de cellules

Innovation

souches cancéreuses sera commercialisé en septembre

Conçu en Creuse, le 1er kit de détection de cellules souches cancéreuses sera commercialisé en septembre

carcidiag biotech Vincent Carré , Christian Laurance biotech pôles domotique Guéret © Agence GUERET

Il traque les cellules souches cancéreuses pour mesurer très tôt l’agressivité de la maladie : un kit de détection précoce élaboré par le laboratoire Carcidiag biotech, basé en Creuse, sera commercialisé en septembre pour le cancer colorectal, avant de cibler d’autres organes.

C’est en Creuse que la start-up en biotechnologie Carcidiag Biotech a mis au point un examen effectué à partir des prélèvements de la biopsie, dont elle s’apprête à commercialiser son premier millier d’exemplaires à destination des laboratoires.

« Notre système permet, ce qui n’avait jamais été fait jusqu’à aujourd’hui, de marquer les cellules souches cancéreuses, aussi dites cellules initiatrices de tumeurs. C’est la famille de cellules cancéreuses la plus agressive, résistante aux traitements et surtout celle à l’origine des métastases », explique Vincent Carré, le biologiste cofondateur et directeur scientifique de l’entreprise.

Permettre aux oncologues de mettre en place un traitement ciblé sur mesure

Une protéine d’origine végétale va « détecter des sucres à la surface des cellules souches cancéreuses qui sont particuliers », précise la biologiste Aurélie Lacroix. De quoi « qualifier l’agressivité du cancer à un stade très précoce, ce qui donne une indication précieuse sur le protocole de soins et permettra aux oncologues de mettre en place un traitement ciblé sur mesure ».

Déjà breveté pour le cancer colorectal, le dispositif le sera prochainement pour les cancers des voies aéro-digestives, les cancers hormono-dépendants (prostate, ovaires…) et gynécologiques, c’est-à-dire les plus répandus, confirme Carcidiag.

300 euros le kit

Le laboratoire creusois mise sur le « faible coût » de son kit, 300 euros, pour convaincre les anatomopathologistes d’ajouter à leur panoplie de tests ce nouvel examen effectué après prélèvement des cellules lors des biopsies.

Une start-up qui fait avancer la lutte contre le cancer créée en Creuse avec des indemnités de licenciement

En 18 mois d’existence, cette start-up a déclenché un intérêt scientifique et financier important : 1,7 million d’euros levé au total, ce qui offre une « visibilité financière de trois ans » à l’entreprise, qui compte actuellement six collaborateurs et a lancé de nouveaux recrutements de chercheurs, indique son directeur administratif, Christian Laurance.

En juillet, Carcidiag Biotech a reçu le prix Réalize décerné par le laboratoire pharmaceutique Astra-Zénéca.