DES VICTIMES DU LEVOTHYROX POURSUIVENT MERCK POUR PRÉJUDICE D’ANXIÉTÉ

levothyroxdose.jpg

Des victimes du Levothyrox poursuivent Merck pour préjudice d’anxiété

OCCITANIE Le procès du Levothyrox s’ouvre aujourd’hui au tribunal de Toulouse.

Quarante-deux patients du collectif des victimes du Levothyrox en Occitanie ont rendez-vous devant la justice ainsi que le laboratoire Merck accusé d’avoir fourni une mauvaise formule du médicament censé soigné les troubles de la thyroïde. Ils réclament des analyses et des indemnisations suite à ce qu’ils ont vécu. Un jugement sur le fond donc alors qu’un rapport sur le sujet remis à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, pointe des dysfonctionnements en termes de communication et d’information.

« Un écran de fumée » estime la porte-parole du collectif, Sylvie Chéreau. Pour elle, les patients ont d’abord subi un préjudice personnel d’anxiété.

Le procès débutera à 14h au palais de justice de Toulouse avec la présence de la tarn-et-garonnaise Chantal Lhoir, présidente de l’Association Française des Malades de la Thyroïde.