“Implant files” : la loi sur le secret des affaires entrave déjà des enquêtes

Mercredi 28 novembre 2018

par Sonia Devillers

écoutez: https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-28-novembre-2018

’Association française des malades de la thyroïde milite pour demander le retour a l’ancienne formule du Levothyrox. De nombreux patients décrivent des effets secondaires « épouvantables »...
’Association française des malades de la thyroïde milite pour demander le retour a l’ancienne formule du Levothyrox. De nombreux patients décrivent des effets secondaires « épouvantables »… © Sébastien Jarry

Sang contaminé, le distilbène, l’insecticide chlordécone, l’amiante, le Médiator, les prothèses PIP : les scandales sanitaires sont nombreux en France à avoir marqué les esprits. Mais plus nombreuses encore sont les questions en suspens sur les effets du glyphosate ou de la nouvelle formule du Lévothyrox

L’accès à l’information en matière de santé n’est pas une affaire de journalistes qui défendent leur petit pré-carré. C’est un enjeu citoyen crucial.

Au printemps, la France s’est empressée de transposer la directive européenne sur le « secret des affaires ». Elle vise à protéger les entreprises contre le vol ou la divulgation d’un secret de fabrication, d’une donnée économique stratégique ou d’un document interne.

Cette loi est nécessaire, la menace qui pèse sur nos entreprises est bien réelle. Mais voilà des années que les journalistes alertent sur ses effets pervers.

Ce matin, nous vous parlons Lévothyrox et prothèses… ou comment médias et associations de malades se heurtent déjà au secret des affaires.