La Chine met en service le premier réacteur nucléaire EPR de la planète

 14/12/2018 à 12h57 Mis à jour le 14/12/2018 à 14h10

La centrale nucléaire de Taishan, composée de deux réacteurs EPR de 1750 MW chacun, est le plus important projet de coopération sino-française dans le secteur énergétique.
La centrale nucléaire de Taishan, composée de deux réacteurs EPR de 1750 MW chacun, est le plus important projet de coopération sino-française dans le secteur énergétique. – Peter Parks-AFP

Un réacteur nucléaire EPR construit à Taishan, dans le sud de la Chine, a été mis en service, une première mondiale pour cette technologie, ont annoncé EDF et son partenaire chinois CGN. Son chantier avait démarré en 2009, deux ans après l’EPR d’EDF à Flamanville, dont la mise en service a encore été repoussée en 2020.

Le premier réacteur nucléaire EPR prêt à être mis en service au monde est chinois, avec une participation financière et technologie française, via EDF. Raccordé en juin 2018 avec succès au réseau électrique chinois, le premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans la province du Guangdong (au sud de la Chine), a depuis passé toute une phase d’essais et de simulations d’incidents.

Le réacteur Taishan 1 a été déclaré prêt à entrer en service dans la soirée du jeudi 13 décembre. Ce feu vert a été donné à l’issue de l’ultime test réglementaire de fonctionnement en continu et à pleine puissance, effectué durant 168 heures. L’EPR (European Pressurized Water Reactor), d’une puissance de 1750 MW, se fonde sur la technologie des réacteurs à eau sous pression, la plus utilisée dans le monde.

Le chantier du premier réacteur EPR chinois de Taishan avait pourtant commencé en 2009 soit bien après les démarrages respectifs des chantiers de Flamanville (Manche) et d’Olkiluoto (Finlande), en 2007 et 2004, qui ont, depuis, pris énormément de retard.

Les deux réacteurs alimenteront 5 millions de Chinois  

En Chine, EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d’exploiter le réacteur Taishan 1. Les groupes chinois CGN et Yuedian sont actionnaires respectivement à hauteur de 51% et de 19%. Le réacteur Taishan 1 « a bénéficié de 35 années de coopération stratégique entre EDF et CGN, engagée au moment de la construction de la première centrale nucléaire chinoise à Daya Bay », a commenté l’électricien français.

La centrale de Taishan, lorsque ces deux réacteurs EPR seront mis en service, fournira au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois. Le second réacteur du site devrait être opérationnel en 2019.

En ce qui concerne Taishan, ni EDF ni son partenaire chinois n’ont toutefios précisé le coût du projet.

« En tant que premier EPR au monde, Taishan 1 apportera une pierre importante à la construction des réacteurs du même type dans le monde et servira de modèle pour le projet commun de Hinkley Point C en Grande Bretagne porté par CGN et EDF » a expliqué He Yu, président de China General Nuclear Power Group (CGN).

La centrale nucléaire à technologie EPR de Taishan (Chine) en chiffres

  • La centrale de Taishan fournira au réseau électrique chinois jusqu’à 24 TWh d’électricité soit l’équivalent de la consommation annuelle de 5 millions de Chinois,
  • Le site couvre une superficie de 40 hectares
  • Deux réacteurs EPR de 1750 MW chacun,
  • 800 salariés sont nécessaires à l’exploitation des deux EPR
  • La centrale nucléaire de Taishan est portée par TNPJVC, une co-entreprise fondée par CGN (51%), EDF (30%) et l’électricien chinois provincial Yuedian (19%).