La thermoablation : retirer les nodules thyroïdiens bénins sans recourir à la chirurgie

 ACTUALITÉS

La thermoablation : retirer les nodules thyroïdiens bénins sans recourir à la chirurgie

Publié le :21/03/2016 à 14:16

L’AP-HM est le seul CHU Français et fait partie des 3 centres en France à proposer la thermoablation par radiofréquence dans le traitement des nodules thyroïdiens bénins,  une avancée majeure qui permet de conserver intacte, la thyroïde.
 

Une alternative à la chirurgie

En France, avec près de 21 000 cas de nodule thyroïdien bénin opérés recensés par an, cette approche thérapeutique peut être une alternative à la chirurgie pour certains de ces patients : la moindre suspicion de cancer est une contre-indication pour cette technique. Le service de chirurgie générale, endocrinienne et métabolique de l’Hôpital de la Conception, dirigé par le Pr Fréderic SEBAG, a donc souhaité développer la thermoablation, en complément des traitements conventionnels, car elle permet d’agir uniquement sur le nodule sans toucher au reste de la thyroïde. Avec un taux de réduction du nodule avoisinant les 90%, les bénéfices de cette technique mini-invasive sont évidents.
 « On évite au patient un acte invasif pour une pathologie bénigne, ce qui permet de prévenir les effets secondaires. La procédure peut se faire sous anesthésie générale ou locale. Pour les patients pas ou peu  d’arrêt de travail, pas d’hospitalisation, mais surtout il n’y a pas de traitement de substitution hormonale quotidienne et définitive, la L-thyroxine(hormone produite par la thyroïde) » explique le Dr Eveline SLOTEMA, chirurgien endocrinien qui pratique ce geste.
 

Une technique extrêmement précise effectuée sous imagerie

Pour maîtriser cette technique le Dr Slotema s’est formée au centre hospitalier de Séoul, en Corée du Sud, Centre de référence dans ce domaine. Elle a par ailleurs suivi une formation pour maitriser l’échographie qui est la technique d’imagerie associée à la thermoablation.  La thermoablation par radiofréquence est un acte « échoguidé » qui utilise une aiguille qui délivre directement et avec une grande précision l’énergie thermique dans le nodule.
«Le chirurgien guidé par l’image suit en permanence sur son écran la pointe de l’aiguille ou le faisceau calorifique afin de ne pas endommager les tissus sains. L’élévation de la température au niveau du nodule détruit sa zone centrale ainsi que sa vascularisation périphérique. Ce dernier se résorbe sans avoir la possibilité de regrossir », détaille le Dr SLOTEMA.

Service de chirurgie générale, endocrinienne et métabolique – Hôpital de la Conception

Menu

Accueil
French
  1. nodule thyroïdien bénin : 1ers traitements par thermoablation laser à l’AP-HP

Nodule thyroïdien bénin : 1ers traitements par thermoablation laser à l’AP-HP

thyroide

Le Dr Gilles Russ de l’unité Thyroïde – Tumeurs endocrines du Pr Laurence Leenhardt (Institut d’Endocrinologie, Maladies Métaboliques et Médecine interne – IE3M) à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a procédé les 7 et 14 janvier derniers aux premiers traitements  par thermoablation laser de nodule thyroïdien bénin. Cette première à l’AP-HP s’est déroulée en collaboration avec le Dr Cécile Ghander et l’équipe paramédicale du plateau technique de l’IE3M.

La thermoablation par laser est une technique destinée à traiter les nodules thyroïdiens bénins en alternative à la chirurgie, dans des cas bien sélectionnés. Elle concerne les nodules de taille suffisante pour entraîner une gêne fonctionnelle, telle qu’une difficulté pour avaler, une impression d’avoir une masse dans le cou, ou une gêne cosmétique (tuméfaction cervicale visible pouvant être handicapante socialement).

Les patients se portent bien et la gêne occasionnée par le traitement a été jugée minime. Le traitement se déroule sous anesthésie locale en introduisant une aiguille de petit calibre dans le nodule thyroïdien, puis à travers l’aiguille, une fibre laser de 0.3mm seulement. En un temps compris entre 8 et 30 minutes, le laser entraîne la destruction du nodule par thermoablation.

Apres une surveillance en hôpital de jour, les patients ont regagné leur domicile dans l’après-midi. L’efficacité s’apprécie quelques mois plus tard par la réduction progressive de volume du nodule en échographie. L’intérêt est d’éviter l’anesthésie générale, les cicatrices, les risques de complication comme l’hypoparathyroïdie liées à la chirurgie, mais également de réduire les suites opératoires puisque l’arrêt de travail éventuel n’excède pas quelques jours contre 38 jours en moyenne pour une thyroïdectomie pour nodules bénins en France.

« Si l’on se réfère aux données du Régime Général de l’Assurance Maladie concernant l’année 2010, plus de la moitié (58%) des 35.300 thyroïdectomies réalisées en France ont pour indication les nodules thyroïdiens bénins. A l’issue d’un parcours de soin aujourd’hui bien codifié, certains nodules ne nécessitent pas de chirurgie et, si un traitement est décidé, il devrait être le moins invasif possible parmi les options disponibles et validées à ce jour. La thermoablation de nodule thyroïdien a fait la preuve de son efficacité dans le traitement des nodules thyroïdiens bénins. Les études prospectives randomisées européennes rapportent une réduction de volume de l’ordre de 50 à 70% et une diminution des symptômes dans 80% des cas » ajoute le Pr Laurence Leenhardt.