MediEval4i, le site Internet qui veut noter les médecins

>Économie|Daniel Rosenweg|14 avril 2019, 20h03|MAJ : 14 avril 2019, 21h21|6

Les médecins sont réservés sur le système de notation mis en place par le site MediEval4i. Le Parisien

Un site propose, à partir de ce lundi, de noter son médecin. Le Conseil de l’ordre ne se prononce pas pour l’instant.

Après les hôtels, les restaurants, les logements de vacances et les chauffeurs, c’est maintenant au tour des médecins d’être notés. Ce matin, un nouveau site Internet fait son entrée dans le paysage de la santé. MediEval4i, c’est son nom, a en effet été conçu pour permettre aux patients de noter gratuitement leurs médecins. « On n’évaluera pas la compétence médicale du professionnel de santé, s’empresse de préciser, Mathias Matallah, président fondateur de Medicine4i, maison mère de MediEval4i. Nous ne sommes pas médecins. »

Mais les patients internautes peuvent donner leur avis sur cinq items : la qualité de l’accueil, la durée de la consultation, la qualité de l’écoute, la ponctualité du médecin et enfin les explications sur le traitement. « À partir de ces appréciations nous donnerons une note moyenne », poursuit le PDG de Medecine4I. La notation de 1 à 5 sera illustrée par des cœurs. Une pratique sur laquelle ne veut pas s’engager le leader de la réservation en ligne de consultation, Doctolib, son président, Stanislas Niox-Château, estimant que le seul critère qui vaille, c’est la compétence du médecin.

«Cela va accroître la pression sur les médecins»

Un dispositif de « modération très stricte des avis, contre le dénigrement, la diffamation, la misogynie… a été mis en place, ainsi qu’un droit de réponse du médecin. Conscient qu’il arrive « en terrain miné » et là où d’autres acteurs avant lui se sont cassé les dents, il prévient : « Je suis prêt à me défendre, si les médecins se hasardent sur le terrain glissant de la polémique, ils vont se discréditer ».

LIRE AUSSI >Faux avis sur Internet : la répression des fraudes part en chasse

Interrogé, le Conseil de l’Ordre des médecins n’a pas souhaité réagir « avant d’avoir vu le site ». De son côté, le président de MG-France, premier syndicat de généralistes, Jacques Battistoni, exprime « la réticence des médecins à ces notations ». Il estime que « cela va accroître la pression sur eux dans une période déjà difficile où,pénurie de médecins oblige, ils doivent répondre à une forte demande. Cela va mettre le doigt sur un manque de moyens que toute façon ils n’ont pas. Une société commerciale peut augmenter ses tarifs pour améliorer son service, pas nous. »

Le fondateur de MediEval4i, Mathias Matallah, qui a travaillé « dans tous les milieux de la santé pendant 25 ans », souligne que « rien n’a bougé, le système n’a cessé de se dégrader, nous sommes à un moment de fracture entre médecins et patients ». Pour justifier sa volonté de faire bouger les lignes, l’entrepreneur s’appuie sur un sondage* qu’il a fait réaliser auprès de 4 000 personnes selon lequel, « que l’on paie 25 ou 50 euros, ça ne change pas grand-chose à la durée de la consultation qui varie de 17 minutes chez le généraliste à 26 minutes chez le cardiologue, détaille Mathias Matallah.

«Notre boulot, c’est de défendre le patient»

Et alors que c’est obligatoire, il explique que « seuls 17 % des sondés ont reçu chaque fois que c’était nécessaire une information sur les effets secondaires des médicaments prescrits alors que certains sont très dangereux. Il est temps de faire évoluer les comportements. À chacun son boulot, le nôtre c’est de défendre le patient. »

Pour financer MediEval4i, dont la consultation sera gratuite, Mathias Matallah ouvrira prochainement un comparateur d’offres en optique. « La plateforme sera rémunérée par l’opticien choisi. » Le PDG a d’autres projets pour se financer. « Nous voulons combler les lacunes sur l’information des patients en créant un site de recommandations médicales à partir de sources indiscutables et des travaux les plus avancés sur des pathologies comme le diabète, le cholestérol, l’hypertension… On indiquera les traitements de référence, les effets secondaires… » Un site qui fonctionnera sur abonnement payant.

D’autres sites ont échoué

D’autres sites se sont essayés sur ce créneau particulier. Ils s’appelaient Notetondoc, note2bib.com, demica.com… et tous se sont cassé les dents. Dernier né, créé en mars 2015, quiconnaitunbon.com misait sur un partenariat avec les professionnels de santé invités à s’inscrire sur le site pour y être évalués. Il a été radié du registre du commerce en décembre 2017. Pourtant, aux Etats-Unis, le principe de la recommandation de médecins fait désormais partie du paysage. Leader du marché, le site RateMDs (« Note mes docteurs ») a déjà enregistré 2 millions d’avis sur 1,7 million de professionnels de santé (médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes, infirmiers…)

Étude réalisée en février 2019 par Harris Interactive, à partir d’un échantillon représentatif de 4 000 répondants.