Des ondes électromagnétiques, pour le meilleur ou pour le pire ?

CONTACTER L’ÉMISSIONRéécouter Des ondes électromagnétiques, pour le meilleur ou pour le pire

https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-a-effets-le-magazine-de-lenvironnement/des-ondes-electromagnetiques-pour-le-meilleur-ou-pour-le-pire?fbclid=IwAR2P2zg_WusBREzZ7Qw8u-0IlaI7ov8ijr_Pj4joStDWDnFg6l-Yo-IIUG4

17/11/2019

#SauverLePrésent | De la 5G aux compteurs Linky, doit-on avoir peur ?

Communications par Satellite, sous un ciel étoilé
Communications par Satellite, sous un ciel étoilé• Crédits : FilippoBacci – Getty

Chaque mois, la coalition désormais bien connue sous le #SauverLePrésent, rassemble France Culture, Le ParisienKonbiniUsbek et Rica, et tous ensemble nous investissons un grand sujet environnemental. Un rendez-vous mensuel qui nous permet d’offrir un tour d’horizon complet, avec des enquêtes et des sujets approfondis sur un thème commun.

Ce mois-ci, c’est le monde du numérique qui fait l’objet de notre grand dossier, et dans cette offre, nous avons choisi de nous intéresser aux « ondes électromagnétiques, pour le meilleur ou pour le pire ? ». Un sujet qui a encore rythmé l’actualité des dernières semaines, et qui provoque interrogations et suspicions de la part des citoyens.

De la 5G aux compteurs Linky, état des lieux des études scientifiques et médicales relatives aux ondes électromagnétiques, des rapports officiels au moratoire réclamé par des associations. Doit-on avoir peur de ces ondes ou la psychose prend t-elle le pas sur la rationalité scientifique ? L’électro-hypersensibilité qui semble affecter non seulement des humains, mais aussi des espèces animales, doit-elle ouvrir le débat  ?

Avec nous, Maître Arnaud Durand, avocat au barreau de Paris, défenseur de victimes des ondes. Dr René de Sèze, directeur de recherche et médecin spécialiste des effets des champs électromagnétiques à l’Ineris, Institut national de l’environnement industriel et des risques. Annie Sasco, médecin épidémiologiste, ayant travaillé au Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), à Lyon où vous avez dirigé pendant neuf ans l’Unité de Recherche CIRC d’épidémiologie pour la Prévention du Cancer et dirigé pendant deux ans le Programme OMS de contrôle du cancer.

En seconde partie d’émission, dans « L’œil du Monde-Planète », le journaliste Stéphane Foucart nous parlera d’une étude publiée dans Nature, sur l’effondrement des Arthropodes.

Enfin, « L’Escale verte » nous emmènera au cœur de l’Océan, en compagnie de Catherine Vadon, maître de conférence au Museum national d’histoire naturelle de Paris, docteur en océanographie, une adepte de la plongée sous-marin et des missions d’inventaires des faunes profondes. Elle est aussi l’auteure du beau livre « Océan sauvage » paru chez Glénat.

#SauverLePrésent
#SauverLePrésent• Crédits : Crédits : Usbek&Rica

Annie Sasco : Un champ électromagnétique n’est pas une exposition neutre.                  
René de Sèze : Les controverses sont liées à des interprétations différentes des études, c’est-à-dire que des études peuvent donner des résultats et être interprétées comme un signe de danger grave ou un signe banal, ça dépend des niveaux d’expositions, ça dépend des modèles, ça dépend des paramètres que l’on regarde. Il y a des multiples paramètres qui font que l’étude peut être interprétée comme un facteur de risque ou pas un facteur de risque.                  
Arnaud Durand : On a en France un principe de précaution et aujourd’hui, c’est ça que l’on présente au magistrat face à une industrie que l’on appelle le créateur du doute.                   
Annie Sasco : Ce qu’il nous faut ce sont de vraies études indépendantes.                  
René de Sèze : On a toujours préconisé de limiter les expositions.                  
René de Sèze : Je milite pour que l’on ne rende pas malade des gens pour des causes qui ne sont pas fondées.                  
René de Sèze : Je suis persuadé qu’avant 150 ans, on n’aura pas mis en évidence des faits graves des champs électromagnétiques à ce niveau-là.                  
Annie Sasco : Je suis en faveur du principe de précaution.                  
Annie Sasco : Demain avec la 5G, on aura du mal à faire des études épistémologiques parce que tout le monde sera exposé que l’on veuille ou non.

Les phrases mantras de nos invités :

  • Annie Sasco : « Le silence n’est pas neutralité, il est complicité » – Dr Richard Lemen, 2019
  • Arnaud Durand : « Si haute que soit la montagne, on y trouve un sentier. »
  • René De Sèze : « Que ta parole soit vraie« 

Les gestes écolos de nos invités :

  • Annie Sasco : « Vivre le plus naturellement possible, en lien vrai avec la nature, sans artifice et dans le respect des autres, tou-te-s les autres« 
  • Arnaud Durand : « Je me ferais l’écho des conseils de mes clients : pourquoi utiliser une technologie mobile (wifi) quand on est en fixe (domicile, travail) ? C’est moins rapide et cela expose les utilisateurs à un risque sanitaire connu. Pourquoi ne pas couper les ondes inutilisées sur son portable (data/wifi/bluetooth/nfc/4g) ?« 

Les conseils littéraires de nos invités

  • René de Sèze : Les beaux livres de photos de la planète de Yann Arthus-Bertrand

Les conseils cinés de nos invités

  • Annie Sasco : « Plutôt que de regarder un écran, aller dans la nature. Pour moi, aller au bord de la falaise de Bidart un jour ou une nuit de tempête pour ressentir dans mon corps l’énergie de la nature. »
  • René de Sèze : Océans, de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

#SauverLePrésent

Les Liens en plus