La Pharmacie du Marché Après Euthyrox…

31.12.2019

Sixième épisode de notre feuilleton des vacances d’hiver « La Pharmacie du Marché ». Une patiente interroge Julien sur la fin programmée de la mise à disposition d’Euthyrox. Elle angoisse à l’idée de changer à nouveau son traitement de lévothyroxine.

– Quel succès auprès des vieilles dames !, plaisante Damien lorsqu’il croise Julien devant les colonnes tiroirs.

Julien comprend à quoi le préparateur fait allusion. Il vient de rendre service à Madame Dalault, pour installer une application sur son téléphone et consulter ses relevés mensuels.

– Elle m’a surtout bluffé. Elle a au moins 80 ans et le smartphone ne lui fait pas peur ! C’est génial de s’adapter comme ça à la technologie. Elle utilise même WhatsApp.

– Quand tu penses que mon père, à 65 ans, ne veut pas faire d’effort pour apprendre à envoyer des SMS. C’est vraiment une question de volonté, renchérit Damien.

Sur cette conclusion, les deux collègues reprennent leur route. Julien dépose la boîte d’Euthyrox sur le comptoir et commence la saisie.

– Comment ça va se passer après ?, demande soudain la patiente.

Julien relève les yeux vers elle :

– Après quoi ?

– Je sais bien que ce médicament ne sera pas toujours disponible, reprend la femme en poussant la boîte du doigt. Alors comment ça va se passer après, quand vous n’en aurez plus ?

– Pour le moment, d’après ce que nous savons, Euthyrox sera proposé en France jusqu’à fin 2019 et peût-être sur les premiers moins de l’année 2020 . Mais, il existe maintenant plusieurs autres références de lévothyroxine, en plus de Lévothyrox.

Julien essaie d’être rassurant, même s’il est conscient que ses réponses n’apaisent pas les angoisses de sa patiente.

– Vous en avez parlé avec votre médecin ? Quand le revoyez-vous ?, demande-t-il.

– De toute façon, il s’en fout. Il n’a jamais cru à ce que je lui exprimais, cette sensation de ne plus rien contrôler, ni mon corps, ni mes émotions… JE NE VEUX PAS revivre cela.

Elle s’interrompt, la voix étranglée par un sanglot.

– Mais le médecin vous a repassée sous l’ancienne formulation. Il vous a entendue, reprend Julien.

– Après plusieurs semaines de résistance, oui. Et parce que je suis allée en consultation avec mon mari. Vous savez, on tient une exploitation agricole, et on n’a pas le temps de se plaindre. Je ne suis pas du genre à m’écouter. Mais c’était insupportable de ne pas comprendre mon état…

– Madame, contrairement à 2017, il y a différentes options. Certains patients comme vous, qui n’ont pas supporté la nouvelle formulation, sont traités avec ces autres médicaments et ça se passe très bien. Mais surtout, il faut anticiper. On devrait avoir Euthyrox jusqu’à la fin de cette année, voire début 2020, mais nous n’avons pas plus d’infos et ce médicament est voué à disparaître. Si le médecin change de traitement, il faudra faire un dosage dans les semaines qui suivent. Il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas pour vous aussi…

En fin de matinée, Julien va trouver Karine, en train de préparer la commande.

– Karine, Madame Joseph m’a demandé combien de temps encore on pourra délivrer Euthyrox. Elle est très inquiète à l’idée de changer.

– Tu as raison. Il faut qu’on prépare nos patients concernés à cette situation.

La titulaire est interrompue par le téléphone. Lorsqu’elle raccroche, elle regarde Julien :

– Julien, tu es toujours d’accord pour rester avec nous après ton stage ? On va avoir besoin de bras.

(À suivre…)