« CONTRE-COMMUNIQUÉ DE L’AFMT » en réponse au communiqué du Ministère de la Santé suite à la réunion du « 7ème Comité de Suivi » de la Lévothyroxine

– Lors de ce « Comité de Suivi » aucun participant n’a contesté la recommandation de l’HAS selon laquelle :

– En matière de Lévothyroxine TOUT CHANGEMENT de médicament est susceptible de  faire courir un risque à la santé du patient concerné.

– Et donc que  « Pour des personnes traitées bien équilibrées et sans effet indésirable, il n’y a pas lieu de changer de traitement ».

– Inciter, comme l’écrit le Ministère, des patients qui sont aujourd’hui bien équilibrés sous Euthyrox à changer de traitement c’est  donc leur faire courir un risque  inutile.

– Cela reviendrait à recommencer, à moindre échelle (122 000 malades au lieu de 3 millions), la même opération de substitution « AF/NF » du Lévothyrox de 2017 dont on connaît le résultat.

– Au nom des patients concernés l’AFMT EXIGE que soit AU PREALABLE menée une étude indépendante de  la balance « Bénéfices / Risques » d’une telle substitution  pour des malades bien équilibrés sous EUTHYROX.

– MERCK KGaA prétend vouloir arrêter en septembre 2020 la fourniture du marché français en « Euthyrox » au prétexte d’une « production insuffisante »C’EST FAUX !!! Ce n’est pas qu’il ne le « peut pas » mais qu’il ne le « veut pas », et ce pour des raisons  de pure stratégie commerciale.

– Contrairement à ce qui nous avait été promis MERCK KGaA n’a d’ailleurs pas fourni le moindre chiffre sur  sa production mondiale d’Euthyrox (sous divers noms de marque). Et s’il ne l’a pas fait c’est parce que cette production se compte en millions de boites/mois et donc qu’il est facile d’en  trouver 122 000 pour approvisionner régulièrement le marché français

– C’est pourquoi nous demandons au  Ministère, en charge de la santé des français et non VRP d’un industriel (allemand) et de ses intérêts commerciaux,  d’imposer à « MERCK » un « moratoire » pour son retrait de l’Euthyrox du marché français. Un marché qu’il doit s’engager à approvisionner régulièrement (et sans ruptures de stocks) aussi longtemps du moins qu’il continue à le produire et à le distribuer dans d’autres  pays en quantité correspondante.

– Il va de soi que tout patient bien équilibré sous EUTHYROX, qui se verrait contraint de changer de traitement du fait d’une rupture d’approvisionnement et qui, de ce fait, présenterait des « Effets Indésirables » serait en droit de mettre en cause la responsabilité de ceux qui aurait pris la responsabilité d’une telle décision et donc de ses conséquences pour la santé des malades.

– C’est pourquoi l’AFMT principale et plus ancienne association agréée de malades de la Thyroïde demande à rencontrer d’urgence Mme Agnès BUZYN Ministre des Solidarités et de la Santé pour trouver avec elle une solution à une situation qui angoisse gravement  des dizaines de milliers de malades.Contacts presse : contactpresse.afmt@gmail.com