Coronavirus: vers un risque de rupture d’approvisionnement en médicaments?

 12/02/2020 à 20h00

Médicaments
L’Union européenne pourrait faire face à une pénurie de certains médicaments après le Brexit – Gérard Julien – AFP

Les fermetures prolongées d’usines en Chine risquent de perturber l’approvisionnement des matières premières nécessaires à la fabrication de médicaments si l’épidémie se prolongeait, alerte l’Académie nationale de Pharmacie. 

Deux mois après le début de l’épidémie de coronavirus et alors que le confinement de la population et les fermetures d’entreprises s’étendent en Chine, l’Académie nationale de Pharmacie met en garde contre le risque de rupture d’approvisionnement en médicaments en France. 

« L’épidémie de coronavirus (Covid-19), en Chine pourrait faire peser une grave menace sur la santé publique en France et en Europe, dans la mesure où 80% des principes actifs pharmaceutiques utilisés en Europe sont fabriqués hors de l’espace économique européen, dont une grande partie en Asie », explique-t-elle dans un communiqué. 

Appelant à « relocaliser la production des matières premières pharmaceutiques », l’Académie nationale de Pharmacie souligne que, « du fait de la multiplicité des maillions de la chaîne de production, il suffit d’une catastrophe naturelle ou sanitaire, d’un événement géopolitique, d’un accident industriel, pour entraîner des ruptures d’approvisionnement pouvant conduire à priver les patients de leurs traitements ». 

Enjeu stratégique

Le communiqué précise que « la maîtrise de la fabrication des matières premières à usage pharmaceutiques est devenue un enjeu stratégique national et européen ». « Dans ce contexte, il faut créer les conditions d’une relocalisation en Europe de la synthèse des substances actives (voire de certains excipients indispensables à la formulation pharmaceutique), pour atteindre, par paliers, une indépendance au niveau européen, en particulier pour les ‘médicaments indispensables’, tels que les antibiotiques, les anticancéreux… », ajoute l’Académie. 

L’Europe n’est pas la seule concernée. Au Financial Times, Kunal Dhamesha, analyste pharmaceutique chez SBICap Securities, affirme que « l’ensemble de l’industrie pharmaceutique mondiale dépend fortement de la Chine » et que « le point crucial sera de savoir quand les usines rouvriront ». 

À titre indicatif, l’Inde, plus grand exportateur mondial de médicaments génériques, achète 70% de ses matières premières pharmaceutiques en Chine. Paul Louis