Nucléaire : 22% des riverains des centrales et 60% des écoles ont retiré leurs pastilles d’iode

Mardi 18 février 2020 à 19:48 – Par Bénédicte CourretFrance BleuFrance Bleu Normandie (Calvados – Orne)France Bleu CotentinFrance Bleu Normandie (Seine-Maritime – Eure)

La nouvelle campagne de distribution de pastilles d’iode pour les riverains des centrales nucléaires est encore peu suivie en France constate l’Autorité de sûreté nucléaire ce mardi.

Les comprimés d'iode distribués gratuitement en pharmacies sont destinés à protéger la thyroïde en cas de rejet radioactif.
Les comprimés d’iode distribués gratuitement en pharmacies sont destinés à protéger la thyroïde en cas de rejet radioactif. © Radio France – Victor Vasseur

Paluel, France

Cinq mois après le lancement de la campagne et l’envoi aux particuliers et aux établissements recevant du public du courrier leur permettant de retirer leurs comprimés d’iode, 22% des particuliers, 60% des écoles et 16% des établissements recevant du public se sont rendus en pharmacie annonce l’Autorité de sûreté nucléaire dans un communiqué ce mardi 18 février 2020. 

Pour les écoles, l’autorité de sûreté nucléaire rappelle que l’objectif est de 100% d’écoles couvertes. Les distributions de pastilles d’iode avaient été menées en 2016 dans un rayon de 0 à 10km des centrales et elles se font désormais dans un rayon de 10 à 20 km. Les 19 centrales nucléaires françaises sont concernées par cette campagne.

Les personnes concernées peuvent se rendre dans une pharmacie participante (voir la liste sur le site internet dédié) munies du bon de retrait reçu par courrier ou d’un justificatif de domicile.