Coronavirus : des mesures courageuses face à l’épidémie

Face à la progression de COVID-19, France Assos Santé, conformément à sa mission d’information du public, a sollicité expressément le cabinet du ministre des Solidarités et de la Santé pour une rencontre avec les associations de patients afin d’échanger sur la situation et les dispositions à prendre pour protéger les personnes les plus exposées.

Selon les observations des épidémiologistes internationaux, la distanciation sociale est la mesure la plus efficace que peut prendre un gouvernement compte tenu des caractéristiques de l’épidémie. En particulier d’après les auteurs de la revue The Lancet du 6 mars 2020, c’est, au stade actuel, la seule mesure qui aura un impact potentiel. La contagiosité du coronavirus est en effet très élevée ; elle est possible deux jours avant l’apparition de symptômes. Ainsi jusqu’à 60% de la population pourrait être contaminée.

La communication du Ministère des Solidarités et de la Santé tient d’ores et déjà compte de ce constat international et scientifique. Il s’agit désormais de freiner la rapidité de l’épidémie pour ne pas submerger les hôpitaux (comme en Italie aujourd’hui avec une semaine d’avance sur la France).

Le but est de ralentir la vitesse de progression de l’épidémie, notamment pour permettre au système de santé de ne pas être rapidement submergé par les cas graves en très grand nombre qui vont nécessiter une prise en charge médicale quelle qu’elle soit (notamment le passage en réanimation). Les modèles actuels tablent hypothétiquement sur un impact en termes de mortalité 3 à 4 fois plus important que la grippe. Les mesures de distance sociale sont éventuellement de nature à diminuer ce chiffre comme en Chine. Le confinement strict de la population permettrait en théorie une réduction de 60% des transmissions.

C’est pourquoi, France Assos Santé demande que les mesures de distance sociale ou d’isolement à domicile s’appliquent sans attendre aux populations les plus exposées :

  • Concernant les personnes âgées de plus de 60 ans : la restriction des visites en EHPAD va se généraliser et sera renforcée dans les jours à venir. Des mesures concernant les personnes âgées à domicile doivent être très rapidement envisagées, en particulier en suivi médical et en approvisionnement en denrées et en eau en cas de confinement.
  • Les patients et personnes à risque, parmi lesquels un grand nombre de personnes sont des actifs, devraient pouvoir le plus rapidement possible de rester à la maison (télétravail, aménagements etc…)

Ces populations plus exposées ainsi que leurs proches auront à s’organiser en cas de confinement d’assez longue durée. Ainsi, il conviendrait que les sorties soient réduites jusqu’à ce que des masques soient disponibles ou autre mesure de protection. Ces mesures, destinées à limiter l’impact de l’épidémie sur ces deux populations, ont aussi l’intérêt de permettre aux équipes soignantes de prendre en charge les autres urgences (accidents, cardiovasculaires, etc…), bénéficiant ainsi à tous.