[VIDEO] Covid-19 : Masques, téléconsultation, gestion des urgences… 4 médecins de terrain témoignent

PAR STÉPHANE LONG – PUBLIÉ LE 20/03/2020

Ils sont interne, urgentiste ou généralistes, quatre médecins ont confié au « Quotidien » leurs sentiments face à la crise sanitaire et comment ils adaptent leur exercice alors que l’épidémie de Covid-19 s’accélère et que les spécialistes annoncent l’arrivée massive de patients en ville et dans les hôpitaux.

Dr Jean-Paul Hamon, généraliste à Clamart

Testé positif au Covid-19 lundi dernier, le Dr Jean-Paul Hamon fait part de son inquiétude pour la santé des professionnels alors que les masques de protection tardent à arriver en ville et à l’hôpital. Le généraliste, installé à Clamart (et également président de la FMF) fustige une « administration qui n’a rien anticipé », « arrogante et incapable », qui n’a pas été en mesure de protéger les soignants. « Les médecins sont fous de rage », « c’est un pur scandale » témoigne le Dr Hamon qui confie qu’il reprendra son travail au cabinet dès la semaine prochaine.

« Les médecins sont fous de rage »

Dr Jonathan Favre, généraliste à Villeneuve d’Ascq

Jeune médecin de 33 ans exerçant en cabinet de groupe, chef de clinique et maître de stage, le Dr Jonathan Favre a complètement revu ses pratiques pour s’adapter aux contraintes imposées par l’épidémie de Covid-19. Salle d’attente condamnée, secrétaire en télétravail, il a massivement eu recours à la téléconsultation pour prendre en charge les patients symptomatiques. « Pour les personnes qui n’ont pas pu avoir recours à la téléconsultation, personnes âges, dépendantes, j’ai effectué des visites devant leur domicile au téléphone et en leur remettant leur ordonnance, s’ils n’avaient pas besoin d’examens cliniques », raconte le généraliste. Côté masques de protection, il se débrouille avec les moyens du bord : « J’ai quelques masques FFP2 grâce à mon prédécesseur qui m’en avait laissés et à ma mère qui ne jette rien ! »

« 50 % des rendez-vous se font en

téléconsultation »

Dr François-Xavier Moronval, urgentiste SAMU, responsable du CESU88

Médecin urgentiste à l’hôpital d’Épinal (Vosges), le Dr François-Xavier Moronval est sur le pont depuis le début de la crise sanitaire. Le médecin explique comment les services se sont adaptés à cette situation et comment l’hôpital se prépare à l’afflux de patients, que de nombreux spécialistes attendent dans les prochains jours. Il évoque notamment les difficultés à trier les patients symptomatiques. « Dès l’entrée de l’hôpital, on a mis en place une zone de tri avec des règles stricts », explique le Dr Moronval .« Actuellement, je suis plutôt serein, prêt à me battre contre cette maladie », confie l’urgentiste qui exhorte les Français à respecter les mesures de confinement et les gestes barrières.

« Prêt à me battre contre la maladie ! »

Aviscène, interne en médecine générale

Le jeune homme, qui chronique et commente avec humour depuis plusieurs années les études de médecine et le monde de la santé, poursuit son internat dans un service de médecine polyvalente dans un petit hôpital de la région Nord. L’établissement, pourtant éloigné des gros centres urbains, a accueilli son premier patient contaminé au Covid-19, malheureusement décédé quelques jours plus tard. Aviscène explique comment l’hôpital se prépare à l’afflux de patients et se dit paré à cette éventualité.

« On est prêt à accueillir la vague de patients »

SantéPublique