Oxygène : évitons la pénurie, mobilisons nos énergies pour sauver des vies

Face à la demande massive d’oxygène pour tous les patients qui doivent être soignés à leur domicile et en EPHAD, France Assos Santé lance un appel d’extrême urgence à tous les professionnels. En effet, le nombre de lits d’hospitalisation, de lits de réanimation et de respirateurs ainsi que les effectifs de personnels des établissements de santé ne pourront certainement pas suffire à accueillir tous les patients infectés victimes de formes COVID-19 sévères. Nous le savons. Les patients contraints de rester à domicile seront de plus en plus nombreux. Parmi eux, certains développeront des formes sévères nécessitant une mise sous oxygène, faute de quoi, ils pourraient mourir en nombre de détresse respiratoire. Nous le refusons. Nous n’accepterons pas un scénario identique à celui des masques : oui, nous avons besoin d’oxygène, et oui, il est possible d’en produire plus Lorsque l’on ne peut pas disposer de l’ensemble des ressources idéalement nécessaires et qu’il s’agit de porter alors assistance à personnes en danger, une procédure dite « dégradée » doit être mise en place. C’est pourquoi, dans le souci d’anticiper afin de prévenir des décès évitables, France Assos Santé, union des associations de patients, en appelle à toutes les entreprises qui œuvrent dans le secteur de la fourniture de l’oxygène médical pour apporter, sans délai, leur concours et leurs compétences. Chacun doit faire son inventaire : il existe très certainement des entrepôts et des réserves de matériels qui pourraient être adaptés.  Cet appel concerne en premier rang tous producteurs et fournisseurs d’oxygène, dont Air Liquide est le leader mondial, et toutes les entreprises qui pourraient se reconvertir provisoirement et s’adapter aux besoins pour répondre à la demande, ainsi qu’à toutes celles qui fabriquent le matériel nécessaire à l’administration d’oxygène : concentrateurs d’oxygène (extracteurs), réservoirs (cuves) d’oxygène liquide, humidificateurs (barboteurs), lunettes nasales, sondes nasales, masques d’oxygène de différentes tailles, masques, tubulures, capteurs, etc…. Le Gouvernement pourrait notamment rappeler les ouvriers volontaires et remettre en marche en urgence l’usine Luxfer, dans le Puy de Dôme, fabricant d’obus, fermée il y a juste quelques mois.  Cet appel concerne aussi les ingénieurs biomédicaux et tous les ingénieurs compétents en fluides et matériels ainsi que les techniciens capables de remettre en état ou d’adapter les matériels à un usage médical. Même des amateurs initiés peuvent aider à sauver ces patients.  Les professionnels de la plongée, les grandes surfaces de sport qui disposent de matériel pouvant être utilisé, et tous ceux qui disposent de matériel (obus de gaz, manodétendeurs, tubulures, masques à oxygène, etc.) doivent réagir et s’unir pour apporter leur concours.  Enfin, c’est un appel aux prestataires de services de santé à domicile, fournisseurs de matériels, acteurs du soin en ville, du médecin à l’aide à domicile, qui devront assister ces patients en souffrance et les aider. N’oublions pas que l’ensemble de ces acteurs doit pouvoir disposer de l’ensemble des moyens de protection individuelle pour pouvoir porter secours aux autres en toute sécurité. Attention, il faudra soigner ces nouveaux patients urgents à leur domicile ou en EPHAD, sans priver pour autant d’oxygène tous ceux, qui en ont déjà besoin et sont déjà dépendants d’oxygène justifié par la présence d’une maladie aïgue ou chronique. Et c’est pourquoi, la demande sera massive. Mobilisons-nous et agissons ! Contact presse : communication@france-assos-sante.org / 01 53 62 40 37