Dans un communiqué, Gérard BAPT se félicite de la décision de report du retrait de l’Euthyrox, qui était prévu par le laboratoire Merck pour le 1er septembre.

Sans la pression des associations de patients, l’Euthyrox sera fourni jusqu’à fin 2021 aux 90 000 malades qui se fournissent encore en France, leur épargnant dans l’immédiat les aléas d’une substitution, et le risque d’effets indésirables causes de la « crise  sanitaire » du Levothyrox de 2017. Il est heureux que dans le contexte de tensions subi par le système de santé, le ministère se soit résolu à une décision que l’Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT) réclamait de façon très argumentée.

Gérard BAPT, député honoraire, ancien rapporteur du budget santé, médecin conseil de l’AFMT 

Saint-Jean, le 8 août 2020