Soyez nombreux à commander le livre de Sylvie Robache

(Il sortira le 10 septembre commandez le)

https://halldulivre.com/livre/9782755647679-le-scandale-du-levothyrox-sylvie-robache/

J’ai le plaisir de vous informer que Sylvie Robache a écrit un livre sur l’affaire Lévothyrox.

Avec « Le scandale du Lévothyrox », Sylvie nous livre son témoignage, celui d’une femme ordinaire, secrétaire médicale atteinte d’un cancer de la thyroïde, propulsée dans un combat sanitaire. Le livre sortira en librairie le 10 septembre 2020.

J’ai hâte de le lire.

Merci d’avance si vous faites passer l’information à vos proches et sur votre page Facebook.

En France, près de trois millions de patients sont traités par lévothyroxine, principe actif du Lévothyrox, pour corriger une hypothyroïdie liée à l’insuffisance de production d’hormones par la thyroïde ou à son absence.

Le Lévothyrox était en situation de monopole sur le marché français en 2017.

La substitution imposée en mars 2017 de l’ancienne formule par la nouvelle déclencha une vague d’événements indésirables sans équivalent.

Sylvie, chez qui la nouvelle pilule n’était pas bien passée, décida de prendre le taureau par les cornes et lança une pétition en juin 2017 simplement pour demander le retour de l’ancienne formule. En mettant en ligne la pétition « Contre le nouveau Lévothyrox, dangereux pour les patients », elle fut la première patiente à en dénoncer les effets secondaires

Le nombre de signatures recueillies est impressionnant. 200 000 personnes l’avaient signée début septembre 2017.

Anny Duperey médiatisa l’affaire Lévothyrox en

accordant le 5 septembre 2017 une interview au Parisien « Rendez-nous l’ancien Lévothyrox » et en adressant une lettre ouverte à la Ministre de la santé de l’époque. La pétition gagna en signatures. Elle en regroupe aujourd’hui plus de 340 000.

Hier, les pétitions en ligne étaient mal perçues. Aujourd’hui, elles sont très utiles pour soulever un débat, mobiliser sur les réseaux sociaux et contraindre les pouvoirs publics à réagir.

La pétition de Sylvie a rencontré un succès fulgurant. Elle a été d’une grande aide pour que la voix des malades se fasse entendre et a permis à certains de comprendre que ce n’était pas que le packaging de la boîte qui avait été modifié.

Je prenais du Lévothyrox. Tout allait bien jusqu’à la nouvelle formulation du médicament. Je l’ai prise en toute confiance et j’ai vécu un cauchemar.

Médecin, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. La pétition de Sylvie m’a permis de faire le lien avec le nouveau Lévothyrox.

Je m’en souviens comme si c’était hier.

Le 18 août 2017,  mon état de santé s’était tellement dégradé que j’avais pris la décision de me faire hospitaliser mais je ne pouvais pas sortir ma voiture du garage, quelqu’un avait garé la sienne devant la porte.

En attendant qu’elle parte, je lisais mes mails. J’ai alors lu la newsletter d’un site d’informations médicales qui avait été envoyée la veille : « Pétition des patients sur les effets secondaires du nouveau Lévothyrox. Une pétition a été lancée par des patients qui se plaignent d’effets indésirables de la nouvelle formule du Lévothyrox. »

C’était la pétition de Sylvie qui avait déjà récolté 22 000 signatures et plus de 9 000 commentaires et témoignages.

J’ai cliqué sur son lien. J’ai lu les commentaires, les témoignages et je compris ce qui m’arrivait. J’étais sidérée, c’était le Lévothyrox ! J’ai ajouté mon nom à liste des signataires.

La voiture est partie mais je suis restée chez moi.

J’ai arrêté le médicament et quatre jours après, j’allais mieux, presque par magie.

Déléguée de l’AFMT de la région Hauts-de-France, Sylvie organise des rencontres pause-café à Arras. C’est à une heure et demie de route de chez moi.

Dès que possible, j’ai filé à Arras pour lui exprimer ma gratitude.

.

 Dr Marie-Hélène Lemoine