L’AFMT tiendra son Assemblée Générale annuelle le samedi 2 octobre 2021

 « Salle des Granges » – Mairie de « SAINT JEAN de l’UNION » – TOULOUSE

L’an dernier, pour la première fois, compte tenu du contexte épidémique nous avions dû annuler notre AG, C’est donc avec d’autant plus de plaisir que nous nous retrouverons le 2 octobre à Toulousepour cette journée de débats, d’échanges de partage et de convivialité, qui est toujours un moment essentiel pour la vie de notre Association.  Nous vous y attendons donc le plus nombreux possible car l’AFMT c’est « VOUS »

Pour votre sécurité à tous elle se tiendra, bien sûr, dans le respect des règles de « sécurité sanitaire » (Masques, Pass sanitaire ou PCR négatif de 48h maximum..)

Compte tenu de la situation nous savons néanmoins qu’un certain  nombre d’entre vous ne pourrons pas se déplacer.  Mais vous pourrez accéder par vidéo au contenu des débats et tous les adhérents à jour de leur cotisation pourront bien sûr « voter par correspondance » (voir le bulletin de vote ci-joint).

Nous  insistons particulièrement sur l’importance de cet « appel de cotisations » car, vous le savez, l’AFMT, « VOTRE » Association ne vit que de « VOS COTISATIONS » et cette année plus que jamais nous allons avoir besoin de vous car après près de 18 mois  de blocage quasi total des institutions (au prétexte du COVID) le moment est venu d’imposer que le « Dossier du Lévothyrox soit enfin » ré-ouvert ». 

Depuis 2017 la connivence  de MERCK, de l’ANSM, du Ministère et des Docteurs NOCEBOS, avait réussi à bloquer toute avancée sur ce scandale et à nier la réalité des souffrances et de la parole de milliers de victimes. Ils n’ont donc mené AUCUNE recherche, car « pour ne pas trouver, le plus sûr c’est de ne rien chercher ». . Une façon commode de dégager leurs responsabilités… et celle de la « NF ».

En septembre 2017 l’AFMT avait fait, seule contre tousle choix de déposer une « Plainte Pénale ». La  seule façon de faire établir, par  la Justice, la « VERITE » sur les causes et les responsables de ce  scandale sanitaire. Vous avez été plus de 4 000 à vous joindre à notre action. Et votre nombre fait notre force.

Nous savions que ce serait long (15 ans pour le Médiator !!!) mais n’imaginions pas les obstacles qui nous seraient opposés  !!!  Longtemps rien n’a bougé ou presque et le COVID n’a rien arrangé (un an de perdu ou presque).. Beaucoup d’entre vous sans doute finissaient par désespérer et pensaient que l’on ne pourrait jamais faire  émerger la vérité sur les causes de cette crise sanitaire. Mais nous nous sommes obstinés. Car « on ne lâche rien »  Et nous avons eu raison car selon la récente « Expertise pénale » du TGI de Marseille :

« Il apparaît PLUS QUE PROBABLE que la NF (…) PRÉSENTE DES DIFFÉRENCES AVEC l »ANCIENNE FORMULE de Lévothyrox »  

– « L’analyse des données du dossier d’AMM CONCOURENT À EXPLIQUER LES  EFFETS INDÉSIRABLES enregistrés par certains patients avec la « NF»

– L’association «Mannitol / acide citrique» n’avait aucune justification scientifique et pose de graves  problèmes d’interactions avec la Lévothyroxine.

– Contrairement aux affirmations répétées  de MERCK et de l’ANSM, il y a bien eu une modification d’AMM en septembre 2017 pour la production en Espagne d’une « Nouvelle NF » dont certaines spécifications différent de celles de la « NF initiale ».

– Avant même la mise sur le marché de la « NF » MERCK et l’ANSM savaient que leurs études garantissaient sa « prescriptabilité » mais non sa « substituabilité ». Ils connaissaient donc parfaitement les risques inévitables de la « substitution de masse » qu’ils ont imposée.

– Etc… Liste non limitative.. Nous vous en dirons plus lors de l’AG de Toulouse…

– Tout cela est la démontre que vous n’étiez pas « folles » (ou « fous »..). Que vous n’avez pas rêvé et que c’est bien la « NF » qui a été la cause de vos « effets indésirables » et de cette crise sanitaire.

– Dès lors que la PREUVE est FAITE nous sommes en DROIT d’EXIGER que la Justice aille plus vite et plus loin. 

 Car 4 ans après le dépôt de notre plainte pénale elle n’a auditionné qu’une poignée de scientifiques de l’ANSM, de simples « exécutants, et AUCUN DES RESPONSABLES, que ce soit de l’ANSM ou de MERCK et elle a pris grand soin de ne pas s’approcher de « MERCK KGaA », là où ont été prises toutes les décisions concernant la « NF »,  là où elle est produite, et où se trouvent l’ensemble des documents nécessaires à la compréhension de cette crise et à l’établissement des responsabilités. il y a donc URGENCE à ce que les responsables français soient auditionnés  et à ce  que soient lancées les procédures européennes  d’investigation.

– La Justice n’a pas davantage fait mener d’études scientifiques pour vérifier ou compléter les données produites par MERCK (et pour certaines critiquées par les experts). Et elle continue à considérer comme « valides » des études de « Bioéquivalence moyenne » fondées sur l’application de  normes administratives dont en France comme à l’étranger chacun a pu constater qu’elles ne garantissent pas la sécurité des malades.

– Dans chacune des 7 plaintes successives déposées par l’AFMT et relayées par plusieurs milliers de patients-victimes  » Des expertises médicales ont été demandées pour chaque plaignant dans cette procédure aux fins notamment d’établir le lien de causalité avec ce nouveau médicament. » A ce jour peu ou pas de ces expertises n’ont été diligentées. 4 années de perdues qui ne se rattraperont pas, certains plaignants sont décédés, des souvenirs s’effacent, des dossiers s’égarent.. . Il y a donc URGENCE. Et sur ce point, comme sur les autres, l’AFMT ne transigera pas.

– Pour sa part pour pallier à la carence des institutions dont c’est la mission, l’AFMT, sur les fonds de l’Association (VOS COTISATIONS…) et avec l‘aide de scientifiques de haut niveau continue à explorer des pistes scientifiques prometteuses. Les choses avancent bien mais nous ne pouvons pas rendre publics ces résultats avant qu’ils n’aient été « validés ». Encore un peu de patience donc. (nous vous dirons à Toulouse tout ce que nous pouvons dire sur ce sujet…)

– Vous le voyez le chantier est immense. Mais quelque chose s’est enfin débloqué. Nous avons besoin de vous, et de la mobilisation des patients victimes (nous sommes très nombreux), pour exiger des autorités (et du Ministère) que la vérité soit faite sur les causes de cette crise, que les souffrances subies soient reconnues et que les responsables soient mis en cause.

On ne lâche rien.. et avec votre aide on peut, on doit, gagner

– Point spécifique sur nos divers litiges en cours avec M° M.O. BERTELLA :

– D’une part notre Saisine du 1er Président du TGI de Versailles

– D’autre part de notre plainte pénale contre elle pour « faux et usage de faux » (l’instruction est  en cours).

– Bref rappel des faits : Le 31/12/18 M°BERTELLA a exigé de l’AFMT 112 800€  d’honoraires pour les 11 premiers mois de 2018 !!! Qui s’ajoutaient aux 73 200€ qu’elle avait déjà perçus et à celles demandées aux plusieurs milliers de « plaignants ».

– Elle fonde sa demande sur une « prétendue convention » que nous contestons et dont une analyse graphologique a montré que la signature n’était pas de la main de Chantal. Nous avons donc engagé contre l’avocate  une plainte pénale  pour « faux et usage de faux », dont l’instruction est en cours.

– Par ailleurs, sans avoir examiné la validité ou non de cette convention (!!!), l’Ordre des avocats a validé la totalité des demandes de leur collègue (une somme qui dépasse la totalité des actifs de l’Association..). Nous avons fait appel  de cette décision devant le 1er Président  du TGI de Versailles.

– Mais là encore les lenteurs « habituelles » de la Justice ont été aggravées par la crise du COVID…

– (Dans ces 2 affaires nous sommes représentés par M°J. LEVY Et avons bon espoir  de succès)

– Pour navrante qu’elle soit de la part d’une avocate qui se prétendait « militante »(!!!), cette affaire, à ce stade du moins,   ne change rien  pour celles et ceux  d’entre vous qui l’ont choisie pour les représenter. Si les choses devaient évoluer nous vous en préviendrions

– Pour ce qui concerne l’AFMT nous avons bien entendu changé d’avocat et dans la plainte Pénale concernant le Lévothyrox  devant le TGI de Marseille »,   nous sommes désormais représentés, par M° LAFFORGUE (du Cabinet TTLA) dont nous sommes particulièrement satisfaits.
Déroulement de la journée :

– De 9h30 à 12h30 : Assemblée Générale  statutaire (Sous la Présidence du Dr G. BAPT)

– Accueil des participants

– Rapport d’activité et point de la situation depuis la dernière AG Chantal L’HOIR – Présidente)

– Bilan Financier et relance des adhésions et des cotisations (Juliette ROSALES Trésorière)

– Vote du « rapport d’activité » et du « bilan financier »

– Election du nouveau CA (2021/2022) et du « réservoir du CA »

( Pour tous ces votes ne peuvent voter que les adhérents à jour de leurs cotisations)

– Déjeuner amical  (à préciser)

– De 14h à 18h (précises !!) : « Points d’information » et « libre débat avec la salle »

–  La plainte Pénale devant le TGI de Marseille. Perspectives et actions à mener (Dr Ph SOPENA)

– Point par M° J. LEVY sur les procédures « au civil » contre MERCK

– Les analyses et les études scientifiques état des lieux et perspectives (Dr J. GUILLET et J Ph SUDRE)

– Scandales sanitaires et leur impact sur la Thyroïde (Dr G. BAPT)

– La Thyroïde ce n’est pas que le Lévothyrox : Focus sur d’autres sujets d’actualité (Dr C. GUILLET)

–  Point sur la question des effets à distance des explosion nucléaires en Polynésie.

           – Point spécifique sur nos divers litiges en cours avec M° M.O. BERTELLA (Dr Ph SOPENA)